Un combat pour la sainteté

En 2008, interviewé juste avant les ordinations (on entend la chorale répéter en arrière fond), Mgr de Dinechin témoignait de la manière dont le prêtre vit le combat de la sainteté. Une parole forte et encourageante, fruit de son expérience personnelle…
En 2009, dans son homélie pour les ordinations sacerdotales, le Cardinal Vingt-Trois poursuivait sur le même thème en mettant l’accent sur la fidélité du Christ tout au long de la vie du prêtre (extrait ci-dessous).


audio

Extraits d’une émission diffusée sur Radio Notre Dame Etre prêtre : un combat pour la sainteté ? - Animateur : E. Loraillère - Invité : Mgr Renaud de Dinechin, nouvel évêque auxiliaire de Paris


Le Christ est non seulement à l’origine de votre cheminement jusqu’à ce jour. Il est aussi le compagnon fidèle de chacune de vos journées comme il sera le compagnon de toute votre vie. C’est lui qui parle à votre cœur au long de vos temps de prière et c’est lui aussi que vous voulez annoncer aux hommes comme leur espérance. Votre vie de prêtres, nul ne peut vous en prédire ni la forme ni le contenu. Elle se développera à travers l’évolution de votre vie et à travers l’évolution de la vie de l’Église et de la société. Chacun des prêtres jubilaires qui vous entourent aujourd’hui pourrait vous dire après 70, 65, 60, 50, 25 ou dix ans de ministère comment le Seigneur l’a conduit au long de ces quelques années ou de ces trois quarts de siècle. Tous vous diraient comment ils ont affronté les péripéties d’une histoire humaine parfois dramatique. Ils vous diraient surtout comment le Christ leur a permis de renouveler sans cesse le premier don de leur amour. Ils témoignent que la fidélité du Christ n’est pas une illusion. Elle a été le fondement de leur propre fidélité. Jésus l’a promis à ses disciples et il tient ses promesses : "Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit parfaite." (Jn. 15, 11).

Votre joie, cette joie du Christ, cette joie de l’amour, n’est jamais exempte d’épreuves, pas plus que la vie d’aucun être humain. Elle n’est pas la joie de l’insouciance ou de l’indifférence. Elle est la joie de celui qui se donne par amour et qui se reçoit par amour. Les troubles, les drames, les malheurs frappent notre humanité de toutes sortes de façons. Alors même que nos sociétés imaginaient avoir atteint la tranquille certitude d’une prospérité à l’abri de tout danger, alors qu’elles rêvaient au mythe d’une vie sans risque, elles se trouvent brusquement confrontées à de nouvelles expériences de précarité. (…) Oui, l’homme a besoin de sécurité et il la cherche, mais où la cherche-t-il ? Nous sommes des témoins nécessaires de la fragilité de ce monde, "car elle passe la figure de ce monde" (I Cor. 13, 7), en même temps que nous annonçons la fidélité de l’amour de Dieu pour les hommes et du bonheur qu’il leur apporte dès cette vie.

Cardinal André Vingt-Trois, Archevêque de Paris
Extraits de son homélie lors des ordinations sacerdotales en 2009


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.