L'ordination en trois questions

 

video

 

Le sacrement de l’ordination, qu’est-ce que c’est ?

L’ordination, qu’on appelle aussi le sacrement de l’Ordre, est un sacrement que reçoivent des hommes qui sont associés à la mission du Christ pour conduire son Eglise à travers le temps et dans tout l’espace du monde. Pour comprendre cela, on peut se souvenir des deux choses que dit Jésus au jour de l’Ascension aux apôtres qui sont réunis autour de lui :

  • « Allez, de toutes les nations faites des disciples. » (Matthieu 28, 19)
  • « Et voici que moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » (Matthieu 28, 20)

Cela nous aide à comprendre que c’est bien Jésus qui concrètement conduit son Eglise à travers l’Histoire. Il la conduit par son Esprit Saint d’abord, par sa Parole et par les sacrements. Et en même temps, il confie cette charge de conduire son Eglise à des hommes : les apôtres, qui vont se choisir des successeurs : les évêques. Puis ces successeurs d’apôtres, dès le début de l’Eglise, se choisissent aussi des coopérateurs, des collaborateurs, à qui ils confient une partie de leur charge : ce sont les prêtres et les diacres.

Le sacrement de l’Ordre se donne donc selon trois degrés : évêque, prêtre et diacre.

Qui est concerné par l'ordination ?

De même que Jésus a appelé 12 hommes : les 12 apôtres, de même à travers l’Histoire, c’est lui qui continue d’appeler des baptisés pour les associer à sa mission. Pratiquement, cet appel sera porté dans l’Esprit Saint, il sera aussi relayé par l’Eglise. On ne s’autoproclame pas candidat, c’est toujours en réponse à un appel.

Pour bien préparer la réponse à cet appel, il y a besoin d’un temps de formation. Pourquoi ce temps doit-il être long ? Il y a deux raisons. Pour préparer son cœur afin que cette réponse soit une réponse généreuse, une réponse vraiment libre à l’appel du Seigneur. Egalement pour préparer son intelligence, la laisser être façonnée par la Parole de Dieu, la laisser accueillir toute la sagesse théologique de l’Eglise. Et enfin pour apprendre tout ce qui est nécessaire à cette mission de prêtre, d’évêque ou de diacre.

Comment se passe la messe d'ordination ?

La messe d’ordination se déroule le plus souvent dans la cathédrale. Elle est présidée par l’évêque en présence du Peuple de Dieu. Ceux qui sont ordonnés sont ordonnés comme serviteurs – on dit : comme « ministres » – pour le Peuple de Dieu. Il est donc bon que le Peuple de Dieu soit présent.

Pratiquement, l’ordination est donnée par un geste et une parole. Ce geste, c’est l’imposition des mains de l’évêque sur celui qui reçoit l’ordination. Cette prière, c’est la grande prière que prononce l’évêque – prière d’ordination qui est différente pour les évêques, les prêtres et les diacres – et dans laquelle l’évêque demande au Seigneur qu’il comble des dons de l’Esprit nécessaires pour la charge.

Après ce geste et cette prière qui font l’ordination, il y a des gestes complémentaires ou des gestes explicatifs qui manifestent un peu mieux, un peu plus concrètement, la nature de la mission. Par exemple, l’évêque va recevoir l’anneau, la mitre, le bâton pastoral, la crosse. Le prêtre va recevoir le pain et le vin qu’il sera chargé d’offrir dans la messe. Le diacre va recevoir l’Evangile qu’il est chargé de proclamer, d’annoncer et de vivre.

Le déroulement de la messe d'ordination à Notre-Dame de Paris

La messe d’ordination se déroule en cinq étapes :

1. Ouverture de la célébration et présentation des candidats

Les futurs prêtres sont rassemblés sur le parvis de la cathédrale. À l’appel de son nom par le responsable de leur formation, chacun dit « Me voici », et avance accompagné d’un prêtre et de cinq autres fidèles, jusqu’au pied de la façade de la cathédrale. L’archevêque, de l’intérieur de la cathédrale, annonce solennellement : « Avec l’aide du Seigneur Jésus-Christ, notre Dieu et notre Sauveur, nous les choisissons pour l’ordre des prêtres ». Ce choix est accueilli par un chant.

2. Liturgie de la Parole

Les lectures bibliques sont proclamées de l’extérieur de la cathédrale. La Parole de Dieu retentit ainsi, non seulement pour les chrétiens présents dans la cathédrale, mais aussi sous le ciel de Paris, où les futurs prêtres exerceront leur ministère. Dans son homélie, sur le parvis, l’archevêque explique le sens des textes lus et des rites qui vont suivre.

3. Ordination

Nous sommes au moment décisif de cette célébration. Le rite de l’ordination des prêtres se déroule en quatre étapes :

- Engagement des ordinands

Au seuil de la cathédrale, sous les grandes orgues, l’archevêque pose cinq questions aux futurs prêtres groupés autour de lui, pour qu’ils déclarent devant l’assemblée leur ferme intention de recevoir cette charge du sacerdoce :

« Voulez-vous devenir prêtres, collaborateurs des évêques dans le sacerdoce, pour servir et guider sans relâche le peuple de Dieu sous la conduite de l’Esprit-Saint… Voulez-vous accomplir avec sagesse et dignement le ministère de la Parole, en annonçant l’Evangile et en exposant la foi catholique… Voulez-vous célébrer avec foi les mystères du Christ (surtout la messe et le sacrement de réconciliation)… Voulez-vous implorer avec nous la miséricorde de Dieu en étant assidus à la prière pour le peuple qui vous sera confié… Voulez-vous vous unir de jour en jour davantage au souverain prêtre Jésus-Christ et vous consacrer à Dieu pour le salut du genre humain ? »

Les ordinands répondent à chaque question : « Oui, je le veux ».

Un par un, ils s’avancent ensuite devant l’archevêque, et leurs mains dans les siennes, ils promettent de vivre en communion avec lui et ses successeurs, dans le respect et l’obéissance.

- Supplication litanique

L’archevêque conduit les ordinands jusque devant l’autel, au chant du Veni Creator (appel à l’Esprit-Saint). Les ordinands s’étendent alors de tout leur long sur les marches de pierre qui conduisent à l’autel, signifiant ainsi le don d’eux-mêmes à Dieu. L’évêque et l’assemblée sont à genoux, et l’on chante les litanies des saints. En union avec tous ceux qui nous ont précédés depuis vingt siècles, nous prions Dieu pour ceux qui vont prendre leur place dans la succession ininterrompue des ministres du Christ.

- Imposition des mains et prière d’ordination

C’est le rite essentiel du sacrement de l’ordre. Le bourdon de la cathédrale sonne. Les ordinands sont à genoux et l’archevêque, puis les autres évêques présents, leur imposent les mains en silence. Dans une longue procession, les prêtres qui étaient encore sur le parvis entrent dans la cathédrale et viennent à leur tour imposer les mains sur la tête de chaque ordinand.

C’est ainsi une immense chaîne qui, depuis 2000 ans, se prolonge. L’imposition des mains signifie la mission confiée par le Christ, mission qui vient « d’en haut » et se transmet par les mains des Apôtres et de leurs successeurs. L’archevêque chante alors la grande prière qui demande à Dieu : « Père tout puissant, donne à tes serviteurs que voici, d’entrer dans l’ordre des prêtres… ». Il bénit Dieu et implore le don du Saint Esprit en faveur de ceux qui reçoivent la charge de prêtre.

- Chasuble, onction de l’intérieur des mains avec le Saint Chrême, et remise du pain et du vin qui seront présentés ensuite pour le sacrifice de la Messe

Chaque nouveau prêtre reçoit alors ses nouveaux vêtements, l’étole et la chasuble, que lui remet le prêtre plus ancien qui l’a accompagné depuis le début de la célébration. Le vêtement est de la couleur liturgique de la fête célébrée : rouge pour la fête de saint Pierre et saint Paul, tous deux morts martyrs, blanche pour la fête de la Nativité de Jean Baptiste, vert durant l’été et l’automne… Les ordinands recevront donc un vêtement blanc évoquant la lumière et la joie de la résurrection du Christ. Les nouveaux prêtres reçoivent alors de l’archevêque l’onction du saint chrême. Cette huile sainte, mêlée de parfum, et répandue ici sur les mains des nouveaux prêtres, signifie le don de l’Esprit Saint qui fortifie le prêtre pour qu’il puisse sanctifier le peuple chrétien, notamment en célébrant le sacrifice eucharistique (la messe). Les nouveaux prêtres reçoivent enfin le pain et le vin, qui deviendront dans l’eucharistie le Corps et le Sang du Christ. L’archevêque leur dit : « Ayez conscience de ce que vous ferez, imitez dans votre vie ce que vous accomplirez par ces rites…. ».

4. Liturgie eucharistique

Les nouveaux prêtres avec tous les autres, groupés autour des évêques, concélèbrent pour la première fois la messe. Ils distribuent la communion.

5. Sortie

A la sortie, les nouveaux prêtres rejoignent dans les jardins du chevet de la Cathédrale les fidèles qui les côtoieront l'an prochain, ainsi que leur famille et leurs amis. Ils bénissent tous ceux qui le leur demandent.


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.