Prêtre diocésain à Pontoise

pontoise


Le responsable du Service des Vocations jeunes hommes de PONTOISE


Père Sébastien THOMAS

Père Sébastien THOMAS
Lui écrire


Les ingrédients d'une session de rentrée des séminaristes

Prenez six séminaristes du diocèse de Pontoise, plongez-les dans le beau département de la Mayenne. Bâtissez le quotidien sur la prière des heures et préparez de bons repas avec des produits locaux. Ajoutez la messe et l’oraison quotidiennes. Autant d’ingrédients nécessaires pour construire la fraternité entre les séminaristes. Il ne faut pas oublier de nourrir aussi leur intellect, alimenter leur culture par une formation sur le coaching et leur faire visiter des sanctuaires, églises et châteaux… La formation sur le coaching nous a permis de travailler sur notre manière d’être attentifs aux personnes, à leurs attentes et motivations, pour mieux les intégrer dans le projet d’une entreprise. Je retiens deux choses essentielles : identifier les raisons pour lesquelles telle action est menée, et définir pour chaque personne son projet de vie. Ainsi, en paroisse, nous pourrons mieux présenter le fondement de nos actions, pour permettre aux bénévoles de vérifier ensuite si cela s’insère dans leur projet de vie.

Au cours de notre itinéraire en Mayenne, nous avons traversé les siècles depuis l’église mérovingienne de Saint Céneré, en passant par des châteaux des XVe et XVIIIe siècles, un moulin à eau encore fonctionnel, pour finir par l’entreprise La légumerie 53, lancée en 2015. Cette dernière est une entreprise associative qui réinsère dans le monde du travail des personnes qui en furent exclues durant de longues années. Elle propose aux restaurations collectives des légumes prêts à la cuisson et ne fonctionne que sur des circuits courts. La joie des dirigeants est de voir les sourires revenir sur les visages de ceux qui retrouvent la fierté de travailler, d’apporter quelque chose à la société et un salaire pour nourrir leur famille.

Bruno Repellin,
Séminariste

Sur les chemins de Compostelle, de Conques à Rocamadour

pélé Conques

Cela a été une joie particulière, pour moi qui viens de finir ma première année de séminaire, de partir marcher avec cinquante étudiants et jeunes pros du diocèse. La semaine m’a ressourcé ; j’ai lié de nouvelles amitiés et j’ai pu goûter à un vrai esprit fraternel qui s’est rapidement mis en place, alors que nous avions des profils très différents, issus des quatre coins du diocèse. J’ai ainsi vécu mon nouvel état de séminariste au sein d’une diversité de jeunes de ma génération. La plupart m’ont tout simplement encouragé sur mon chemin, certains m’ont beaucoup interrogé sur ma vocation et d’autres, cela m’a énormément touché, se sont confiés à moi.

De Pontoise à Rocamadour, la Vierge Marie était bien présente à nos côtés et a veillé sur nous. Accompagnés par trois jeunes prêtres et trois religieuses, nous avons marché sur le pieux chemin de Compostelle avec un désir commun : vivre toute notre vie comme un pèlerinage vers le Père, à la suite du Christ, poussés par l’Esprit, sur le chemin des béatitudes !

La joie est durable, à tel point que tous les pèlerins sont encore en contact et nous avons hâte de repartir l’été prochain, Ultreia !

Florian Aubonnet,
Séminariste

Le pélé VTT, j'y étais !

pélé VTT 2017

La cinquième édition du pélé VTT du diocèse de Pontoise s’est déroulée fin août dans notre beau Vexin français. Les 95 collégiens qui en ont parcouru les routes et chemins jusqu’à Notre-Dame de Pontoise ont fait l’expérience de la persévérance dans les efforts. Jeunes issus de familles chrétiennes, souvent très engagés dans le scoutisme et les paroisses, ou parfois plus éloignés de la foi, ils ont découvert ici la joie de se donner et le dynamisme de notre Église diocésaine. Cet impressionnant camp itinérant de 180 pèlerins a aussi rassemblé toutes les générations : le staff très efficace de lycéens démontait et remontait 40 tentes chaque jour, les animateurs – étudiants, jeunes professionnels – encadraient les équipes de dix collégiens et les TTV – Très Très Vaillants – assuraient la logistique générale.

pélé VTT 2017

Comme chaque année, les séminaristes accompagnaient ce pèlerinage ; nous étions cinq à encourager la croissance spirituelle de nos jeunes pousses. La mission des ABS – abbés, séminaristes, sœurs – était donc la plus belle, celle de l’essentiel. Mais vers où roulions-nous ? « Direction… le Ciel ! », criaient-ils à tue-tête au long de la route. Il fallait se nourrir pour y arriver et la messe célébrée dès l’aube nous y menait déjà. Puis, entre deux coups de pédale, la méditation des mystères joyeux, la dizaine de chapelets et l’oraison silencieuse dans les églises des villages parcourus étaient autant de nourriture quotidienne qui s’élevait en louange à notre Père. Dans le sillon des roues du pélé VTT 2017, labourant la bonne terre du Vexin, le bon grain de l’Évangile a été semé, les séminaristes en ont été les témoins joyeux. Vivement la moisson !

Étienne Matrot,
séminariste

Vous avez dit « DMS » ?

Père Hughes de La Villegeorges

Père Hughes de La Villegeorges,
délégué épiscopal à la formation
au ministère presbytéral

Le diocèse de Pontoise, dans la suite et le déploiement du Jubilé des 50 ans des diocèses d’Ile-de France, a reçu l’appel de son évêque à entrer en DMS : Démarche Missionnaire Synodale du diocèse. Le D indique la mise en route ; le S relève les nécessaires échanges et collaborations à développer ; la lettre M avec ses beaux jambages est entre les deux la raison d’être de toute vie ecclésiale, de toute entreprise pastorale et aussi de volonté de travailler ensemble. La mission, l’être missionnaire de la vie de celui qui, par le baptême et la confirmation, est envoyé pour témoigner des merveilles accomplies par Dieu dans sa vie.

La mission ouvre donc sans cesse le regard des membres de l’Église sur le monde. Je dis à ce titre et volontiers de la mission qu’elle est un accompagnement des changements, dans l’Église et dans le Monde.

Pour y parvenir, sans jugement, sans compromission, et témoigner de l’Évangile et de la proximité du Royaume, il convient que nos communautés grandissent dans la fraternité, en permettant à chacun d’y trouver sa place.

Dieu nous invite à l’attention aux besoins de tous les hommes. C’est le cœur de la mission ; l’Évangile, la « Bonne nouvelle » est pour tous les hommes, et beaucoup ne le savent pas. Alors pourquoi tant de catholiques demeurent-ils frileux et cherchent-ils des raisons de ne pas témoigner ?

N’est-ce pas là le cœur de toute réflexion sur la (les) vocation(s) ?

logo DMS

Nous sommes tous appelés à découvrir notre propre difficulté à reconnaître les merveilles que Dieu accomplit dans notre propre vie. Prenons le temps d’envisager les facteurs inhibants qui révèlent qu’une mauvaise connaissance de soi peut empêcher d’aller vers les autres. Nous ne sommes pas meilleurs que les autres, et nous nous découvrons appelés à témoigner de l’amour de Dieu, avec les richesses et les limites qui font notre personnalité.

Nous sommes tous appelés ensemble, et la qualité de la vie fraternelle dans l’Eglise est seule en mesure d’inviter les hommes et les femmes de ce temps à y entrer comme signes des temps à venir. Tous les hommes sont appelés à rejoindre la montagne du Seigneur pour y partager le festin des noces divines. Quelques-uns reçoivent un appel, au sein de nos communautés et pour le bien de tous, à tout donner comme religieux ou comme prêtres afin d’être au milieu de leurs frères le signe du service.

La DMS du diocèse va permettre, j’en suis sûr, de replacer plus fidèlement encore chaque personne consacrée dans l’humble service du peuple qui marche parfois dans la nuit et qui croit à la lumière ; dans l’humble service de communautés où chacun est appelé à se tourner vers son frère pour servir la dignité de celui-ci ; dans le service humble et généreux que l’on attend des personnes que l’on nomme consacrées parce qu’elles ont donné leur vie à un amour qui fait confiance, à un amour rempli d’espérance, un amour qui ne désespère jamais d’aucun homme ni d’aucune situation.

Tous nous pouvons prier pour laisser retentir notre propre appel, pour entrer davantage dans la démarche missionnaire de tout le peuple. Nous pouvons prier aussi pour ceux qui entendent un appel particulier et se préparent à y répondre et à donner leur vie.

Voir les propositions du Service des Vocations de Pontoise



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.