Prêtre diocésain à Versailles

Versailles


Les responsables du Service des Vocations jeunes hommes de Versailles


Père Mathieu de Raimond
Père Mathieu de Raimond
Lui écrire


Père Pierre Amar
Père Pierre Amar
Lui écrire


Le séminaire de Versailles au service des plus pauvres

Père Matthieu Dupont

Père Matthieu Dupont,
Recteur du séminaire de Versailles

S’il est bien un domaine où se jouent la conversion et la formation de nos futurs prêtres, c’est le service des plus pauvres. Ce service marque en profondeur notre formation. Par le côtoiement de différents types de pauvreté, le séminariste apprend d’abord à contempler Jésus dans ses frères plus pauvres ; cette alliance avec les personnes malades, handicapées ou encore désocialisées forge peu à peu un cœur de prêtre amoureux des plus pauvres. Les séminaristes reçoivent, en plus, la grâce de reconnaître et d’accepter leurs propres pauvretés. Cette double expérience – contemplation du Christ et reconnaissance de ses pauvretés – est un préalable à l’ordination.

Ainsi, dès l’année de fondation spirituelle, les postulants de la Maison Saint-Jean-Baptiste accompagnent chaque semaine des personnes malades dans les hôpitaux et cliniques de Versailles. Ils vivent un mois dans un foyer de l’Arche de Jean Vanier, vivant ainsi en communauté avec des personnes atteintes d’un handicap. Au séminaire, ils font l’expérience d’un apostolat en commun auprès des plus pauvres en allant visiter ensemble les détenus de la prison de Bois-d’Arcy. Expérimentant concrètement l’invitation évangélique de Jésus à visiter les prisonniers, ils apprennent à rencontrer l’autre en dépassant leur appréhension ou leurs a priori. Un autre temps fort de leur formation au séminaire de Versailles est leur participation au pèlerinage diocésain à Lourdes. Les séminaristes accompagnent un malade en l’aidant à se laver, s’habiller... Ces soins ordinaires permettent aux séminaristes de manifester la délicatesse et la tendresse de Dieu. Enfin, en fin de formation, juste avant l’ordination diaconale, ils passent un mois au service des malades. Alain et Charles-Louis en témoignent dans cette lettre.

En ce début d’année, je suis heureux de rendre grâce avec vous pour les 5 nouveaux diacres donnés à notre diocèse qui ont été ordonnés dimanche 10 septembre à la collégiale de Mantes-la-Jolie. Je vous confie particulièrement nos 34 séminaristes. Ils comptent sur votre soutien et votre prière.

Fraternellement,

Dans l'action de grâce

Ordinations diaconales à Versailles en septembre 2017

Dimanche 10 septembre 2017, cinq nouveaux diacres ont été ordonnés à la collégiale de Mantes : Louis du Bouëtiez, Alain de Campigneulles, Laurent Chanon, Henri Laroche et Charles-Louis Soulez.

Douze séminaristes ont été admis ou institués à Lourdes.

 

Lourdes

pèlerinage à Lourdes séminaire Versailles 2017

La session annuelle de rentrée des séminaristes du diocèse a eu lieu à Lourdes fin août. Nous avons approfondi le thème de la piété populaire avec le père Nicolas Steeves s.j. afin de nous préparer à répondre et à discerner les nouveaux enjeux pastoraux de cet élément important de la vie de l’Église. Ainsi, cette année encore, nous avons fortifiés nos liens d’amitié entre séminaristes – futurs membres d’un même presbyterium – non seulement par des temps fraternels et de prière commune, mais aussi dans une même recherche théologique et une démarche de pèlerinage, à la suite de sainte Bernadette. Nous avons ainsi touché la ferveur du Peuple de Dieu et nous nous sommes laissés conduire par lui à Jésus par Marie.

Olivier ROUSSEAU
3e année de théologie à Notre-Dame-de-Vie

Auprès des personnes en fin de vie

Avec l’été, le temps des apostolats s’est ouvert pour les séminaristes. Ces temps forts sont l’occasion d’une autre modalité de formation. Les séminaristes sont envoyés dans différents lieux : camps de jeunes, soutien de personnes en difficulté (malades, précaires…), découverte de cultures différentes (voyage humanitaire…). Alain et Charles-Louis, en formation respectivement à Notre-Dame-de-Vie et à Rome, partagent leur expérience après avoir passé un mois dans un centre de soins palliatifs à Paris, à la Maison Jeanne Garnier.

En participant à l’aumônerie de la Maison Jeanne Garnier, j’ai découvert le monde des soins palliatifs. J’ai eu la grâce d’être témoin de l’action du Christ dans le coeur de telle ou telle personne en un moment où elle s’approchait de l’ultime rencontre. Et puis, ce stage fut aussi une occasion particulière d’apprendre à confier et abandonner chaque journée qui vient au Seigneur, tant chaque journée, chaque rencontre, est vraiment unique. Je garde en mémoire et dans la prière les visages des personnes que j’ai visitées et, pour la plupart d’entre elles, que j’espère maintenant revoir dans la Maison du Père. Bien sûr, un stage à Jeanne Garnier est une école d’humilité ; ainsi, comme tous ceux qui visitent des malades, j’ai expérimenté une forme d’impuissance face à la souffrance morale de certaines personnes et j’ai appris à intégrer les silences à nos échanges. Je rends grâce à Dieu pour ce qu’Il m’a donné de vivre pendant ce moment où Il a aussi agi dans mon propre coeur !

Charles-Louis Soulez

Cette expérience m’a, tout d’abord, rappelé l’importance donnée à la personne. Le malade et le membre de la famille ou l’ami qui l’accompagne sont attendus, accueillis, guidés par le personnel soignant et l’équipe de bénévoles. Le rapport au temps est vécu ici différemment : chaque instant, d’une densité extraordinaire, compte et rend unique chaque minute passée ensemble. Le présent y est essentiel. Chacun accepte de ne pas faire de projet, chacun est à sa place, en vérité. Enfin, le silence y est fécond. J’étais présent tout à l’autre, pour lui permettre de parler de ses angoisses ou de ses joies, de faire une relecture de sa vie, cela sans craindre d’être jugé. “Il faut que le Christ grandisse et que moi je diminue”(Jn 3,30).

Alain de Campigneulles

Le séminaire de Versailles

Découvrir le site du séminaire de Versailles

le site du séminaire  de Versailles

Voir les propositions du Service des Vocations de Versailles



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.