Vacances de prêtre : Père Bertrand Chevalier

Sandales de pèlerin aux pieds, le Père Bertrand Chevalier, curé de la paroisse Sainte-Thérèse-en-Haute-Vallée dans le diocèse d’Angers, parcourt les routes des sept communes du Saumurois dont il a la charge. Sépultures, baptêmes ou mariages rythment la vie du jeune prêtre qui est aussi aumônier d’un gros établissement scolaire et responsable de la commission diocésaine d’Art sacré.

Où partez-vous cet été ?

Père Bertrand Chevalier
© DR

Je ne pars jamais l’été ! Pendant les mois d’été, le rythme est plus tranquille pour tout le monde, les gens ont plus de temps pour recevoir et cela me donne la possibilité de rencontrer les familles et de voir les enfants qui ne sont pas toujours là pendant l’année. Il y a aussi les camps à accompagner. Et puis, comme beaucoup de prêtres partent en vacances à cette période, ce serait compliqué de me faire remplacer et je suis le seul prêtre en activité de la paroisse.

Vous ne prenez donc jamais de vacances ?

Si, bien sûr ! Je fais une vraie coupure de presque trois semaines au mois de novembre pendant laquelle je pars en Éthiopie. J’en profite pour compléter mes études et mes connaissances. Il y a bientôt deux ans, j’ai terminé à Rome une licence canonique – l’équivalent d’un master – en Art sacré. Je me suis spécialisé dans deux Églises orientales qui ont conservé la tradition de l’art de l’enluminure, des manuscrits illustrés : l’Arménie et l’Éthiopie. À la fin de la licence, on m’a demandé de poursuivre mes recherches : je joins donc l’utile à l’agréable pendant mes vacances et ces voyages me permettent d’aller entre autres consulter des manuscrits anciens. Le reste de l’année, j’essaie de m’accorder régulièrement trois ou quatre jours pour m’échapper, entre le lundi et le vendredi, et généralement je pars à Rome pour aller travailler un peu en bibliothèque.

Des vacances où vous travaillez… ce n’est pas très reposant !

C’est vrai qu’en Éthiopie les conditions matérielles sont très simples et le logement souvent spartiate. Lors de ces séjours, je me lève souvent à 6h, très tôt ; mais rester couché sur une plage, ce n’est pas du tout mon truc ! Et puis c’est l’occasion pour moi de faire quelque chose qui me plaît, sans contrainte de temps : c’est un vrai repos de l’âme et de l’esprit.

Comme prêtre, ma parole est toujours publique. Les personnes que je rencontre attendent toujours quelque chose du prêtre : enseignement, encouragement, aide… Toute l’année, je partage des moments très intenses de la vie des familles. Midi et soir, je prends mes repas chez des paroissiens et je n’ai donc jamais de « temps mort ». C’est ma vocation et mon bonheur de prêtre d’être au service de ceux qui me sont confiés, mais je n’ai pas beaucoup de place pour le repos ou des hobbies personnels. Je suis aussi souvent stressé par mon agenda ; j’ai toujours peur d’oublier un rendez-vous !

Quand je pars en vacances je n’ai pas d’agenda, je ne réserve pas d’hôtel, je me laisse toucher. Si un lieu me plaît, s’il m’apporte quelque chose, je peux y rester deux jours pour regarder, revenir, contempler. Je m’assois et j’écoute ce que le Seigneur veut me dire. C’est l’occasion d’un lâcher-prise complet. Je prends le temps de perdre du temps.

En vacances, il m’arrive aussi de célébrer la messe seul, en silence, c’est un moment de grande intimité avec le Seigneur.

Paysage d'Ethiopie
© V. de Longeaux

Vous partez seul ?

Je commence par passer une semaine à dix jours seul pendant lesquels je travaille. Je visite des églises ou des monastères – 25 à 30 lors de mon dernier voyage –, je fais des relevés en fonction de mes recherches. Je suis parfois rejoint par des amis qui ne connaissent pas l’Éthiopie et que j’accompagne pour leur faire découvrir le pays. Les vacances ne sont jamais du temps perdu !

Propos recueillis par Geneviève de Saint-Pern


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.