Chaque jour un pas à sa suite

Sœur Cécile de Jésus-Alliance

Chaque jour un pas à sa suite


Le Seigneur m’a fait entendre son appel alors que j’étais enfant. J’aimais passer du temps assise devant la mer, le ciel ou tout simplement un petit coin de ville. Vers douze ans, à Noël, j’étais vraiment lassée de la fête familiale avec les cadeaux, je cherchais plus ; la nuit même, j’ai sommé Dieu de me dire s’il existait et qui il était vraiment. J’ai senti au fond de mon cœur qu’il était comme un abîme d’humilité et de liberté. La Bible devint pour moi une présence vivante. Peu après, je découvrais les écrits d’une jeune carmélite, Élisabeth de la Trinité : « C’est cela ! ».

Étudiante en sciences, j’ai approfondi la prière tout en découvrant beaucoup de voies qui m’attiraient. Mon désir d’être carmélite n’était-il pas un rêve enfantin, une illusion ? Je devins amie fidèle à l’Arche de Jean Vanier et les personnes avec un handicap mental m’ont manifesté Jésus en ce monde. Je reçus la confirmation à vingt ans comme une force immense de l’Esprit Saint en moi. Un père spirituel jésuite et une retraite selon les Exercices de saint Ignace m’ont permis de confirmer mon « oui ». Je franchis à vingt-six ans la porte du carmel de Montmartre.

Ma formation y a été marquée par les étapes d’engagement : le jour où j’ai reçu l’habit, j’entrai au noviciat et commençai le chemin avec mon nom nouveau : Jésus-Alliance ; le jour de mes premiers vœux pour trois ans puis le jour de la profession solennelle, le « oui pour toujours ». Des jours d’une joie extraordinaire, nourrissante.

Aujourd’hui, je sais que le Seigneur nous demande chaque jour un « oui », chaque jour un pas à sa suite. Je suis encore au début du chemin.

À un jeune qui se pose la question de la vocation, j’aimerais dire : « Écoute ! Écoute en toi, au fond de ton cœur, le désir qui t’habite, que tu as vraiment envie de suivre. Le Seigneur respecte tellement notre liberté qu’il n’impose rien, il propose… Une fois que tu auras choisi, tiens bon dans le sillon où tu seras pour porter du fruit. Le chemin d’une vie humaine est parfois rude, parsemé d’épreuves, d’embûches. Le Seigneur ne nous promet pas une vie facile, il nous promet qu’il sera avec nous tous les jours et nous transformera en Lui peu à peu.  »


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.