Comment suis-je devenu celui que je suis ?

Père Cyrille Janssen

Comment suis-je devenu celui que je suis ?


Devenir prêtre ne s’improvise pas. Sur le chemin du discernement, les étapes sont nombreuses, variées et semblent parfois insignifiantes. Mais, au fil des jours, Dieu et l’homme se rencontrent, se répondent et s’unissent. Ce parcours, bien des anecdotes pourraient l’illustrer. Mais au final, qu’y aurait-il à retenir ? Comme tout baptisé, c’est en réalité le même appel qui nous est adressé : la sainteté ! Alors que Dieu nous y appelle d’une manière ou d’une autre, c’est dans l’abandon à sa grâce qu’il est possible de dire « Je le veux » ; car, au fond, le seul enjeu qui vaille c’est la gloire de Dieu.

Né dans une famille chrétienne, c’est dans ce terreau nourri par le scoutisme, la messe dominicale et des témoignages chrétiens qu’a germé ma vocation de baptisé puis de prêtre.

Après le bac, mes études marquèrent un tournant dans mon cheminement : joies éphémères, tempêtes violentes et silences parfois rageants de Dieu m’éprouvèrent mais, dans le même temps, miséricorde infinie, fidélité divine et intervention providentielle me relevèrent.

Peu à peu, ma liberté s’ouvrit ainsi à l’appel de Dieu jusqu’à consentir à ce que mon cœur avait entendu depuis longtemps sans parvenir à l’accueillir pleinement.

Le séminaire fut fécond : ma prière s’enracina dans la Parole de Dieu et la vie des saints ; ma foi se fortifia en dialoguant avec la raison, et mon désir d’aimer et de servir le Christ et son Église s’amplifia dans le service des pauvres, des jeunes et des prisonniers.

Grâce à la Providence, je fus ordonné le jour anniversaire de ma première communion. Beau clin d’œil de la part de ce Dieu qui se donne entièrement dans l’Eucharistie et qui voulut associer l’offrande de ma vie à son si grand mystère. Conscient d’avoir reçu gratuitement, j’ai aujourd’hui à cœur de donner sans compter. Mais ces premiers mois de ministère m’enseignent que seul le temps de Dieu compte.

Etre prêtre, c’est humblement se laisser faire, pour simplement être au Christ. Puisque désormais c’est Lui qui habite en moi, alors que tout se fasse « par Lui, avec Lui et en Lui » selon sa volonté.


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.