Un don de soi exclusif

Article de la Revue Vocations n°180 - oct. 2011

L’appel de Dieu aux consacrés est un chemin exigeant car Dieu réclame l’exclusivité. Mais quel retour pour celui qui offre sa vie !

« Après cela il sortit, remarqua un publicain du nom de Lévi assis au bureau de la douane et lui dit : “Suis-moi”. Et, quittant tout et se levant, il le suivait » (Lc 5, 27-28).
Étonnante rencontre du Christ avec Lévi. En deux phrases lapidaires, saint Luc donne à voir le bouleversement d’une vie. Un regard, une parole décisive, une mise en mouvement. En se levant, Lévi quitte sa vie actuelle, son métier, ses relations et, sans se retourner, suit celui qui l’a regardé, qui l’a appelé. De sa part, pas de conditions, pas d’objections, pas de regrets ; de la part de Jésus, pas d’explications, pas de programme, pas d’indication sur la destination. « Les renards ont des tanières et les oiseaux ont des nids ; le Fils de l’homme, lui, n’a pas où reposer la tête ». (Lc 9, 58).
L’amour du Christ a captivé Lévi, qui ne s’appartient désormais plus.

Une rencontre décisive

Jeunes
© D.R.

La vie consacrée est basée sur une rencontre décisive, rencontre qui bouleverse au point qu’une personne veuille tout quitter pour suivre le Christ. Rencontre ponctuelle ou dans la durée, les cheminements sont divers mais le résultat est le même : la personne touchée par cet appel désire vivre un amour absolu pour Dieu, ne veut pas lui donner moins que sa vie. « Le fondement évangélique de la vie consacrée est à chercher dans le rapport spécial que Jésus, au cours de son existence terrestre, établit avec certains de ses disciples, qu’il invita non seulement à accueillir le Royaume de Dieu dans leur vie,mais aussi à mettre leur existence au service de cette cause, en quittant tout et en imitant de près sa forme de vie » (VC n°14).
Les exigences liées à cette consécration exclusive ne peuvent être appréhendées que dans la lumière de cet amour inédit entre Dieu et une personne qu’il a choisie pour une mission particulière. Ce choix divin est mystérieux, Il ne choisit pas ceux qui en sont dignes – Lévi n’était pas particulièrement « recommandable » ! – mais ceux qu’Il lui plaît.

Une expression parfaite de l’amour

Quelle que soit notre vocation, le don de nous-mêmes est comme inséré dans le don de soi parfait du Christ au Père. « C’est pourquoi, en entrant dans le monde, le Christ dit : “Tu n’as voulu ni sacrifi ce ni oblation ; mais tu m’as façonné un corps. Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifi ces pour les péchés. Alors j’ai dit : Voici je viens, car c’est de moi qu’il est question dans le rouleau du livre, pour faire ô Dieu ta volonté” » (He 10, 5-7).
On perçoit dans ce texte l’importance de la volonté, du corps. Le Christ se donne concrètement dans toutes les dimensions de son être. Il ne garde rien de ce qu’il a reçu du Père. Tout au long de sa vie, Il se nourrit de la volonté du Père et lui remet son esprit à l’heure de sa mort. Il en est de même pour la personne appelée à se donner exclusivement à Dieu par amour. « Nous sommes tentés parfois de chercher parmi les formules les plus poétiques ou dans les sentiments les plus délicats l’expression de l’amour parfait ; c’est le don de nous-mêmes, complet et sincère, qui nous offre cette expression la plus simple et la plus haute » expliquait le Père Marie-Eugène dans son livre Je veux voir Dieu.

Le don de soi transforme

Cet appel particulier, si l’on y répond, transforme toute la vie. Sur le plan personnel : « Plus le Seigneur voit que le don de nous-mêmes se manifeste non seulement par des paroles de compliments mais par des oeuvres, plus aussi Il nous approche de Lui et élève notre âme au-dessus des choses de ce monde et d’elle-même, afin de la préparer aux plus grandes faveurs. Il ne cesse jamais de la récompenser de ce don en cette vie, tant il l’a en estime. Il la comble de telles grâces qu’elle ne sait plus que Lui demander. Sa Majesté en effet ne se lasse point de donner… » (Thérèse d’Avila, Le chemin de la perfection).
Le don de soi ouvre la porte de la contemplation, il permet d’entrer dans l’intimité du Seigneur. Mais, soupire Thérèse, toujours réaliste : « Nous sommes si lents à faire le don absolu de nous-mêmes que nous n’en finissons plus de nous préparer à cette grâce » (Vie, chapitre 11).
Le don de soi à Dieu transforme aussi le monde. Il ne s’agit pas d’un idéal abstrait. « Grâce à la profession des conseils évangéliques, les traits caractéristiques de Jésus − chaste, pauvre et obéissant – deviennent « visibles » au milieu du monde et de manière permanente » (VC n°1).

Jeunes
© D.R.

Lorsque les personnes consacrées ont une vocation contemplative et semblent moins visibles, elles n’en restent pas moins, comme le Christ, tournées vers le salut du monde. « Nul ne doit penser que les religieux, par leur consécration, deviennent étrangers aux hommes ou inutiles dans la cité terrestre. Car, s’ils ne sont pas toujours directement présents aux côtés de leurs contemporains, ils leur sont présents plus profondément dans le coeur du Christ, coopérant spirituellement avec eux, pour que la construction de la cité terrestre ait toujours son fondement dans le Seigneur et soit orientée vers lui, afin que ceux qui bâtissent ne risquent pas de peiner en vain » (LG, 46).

Un don inscrit dans le temps

Le don de soi dans la vie consacrée peut faire peur, notre égoïsme s’ingénie à le faire disparaître, notre orgueil s’y oppose ; il peut s’attiédir, nous souhaitons nous donner mais en réalité nous gardons le plus important pour nous : non, le don de soi ne se fait pas en une fois ! Complet dans l’intention, lorsque par exemple une personne prononce des voeux, il est partiel dans les réalisations et il ne se déploiera véritablement qu’avec le temps. Si nous laissons l’appel de Dieu prendre toute sa place dans notre vie, le don de soi deviendra petit à petit une disposition constante de notre âme. Nous trouverons alors la vraie liberté et la vraie joie, la joie de ceux qui aiment en vérité.


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.