Laïc consacré : tout à Dieu dans le monde

Des hommes et des femmes choisissent d’offrir radicalement leur vie au Christ en vivant dans le monde sans se marier.

Ordre des Vierges consacrées
© D.R.

Le XXème siècle a vu naître, ou renaître, des formes de consécration autres que celles qui se pratiquent au sein des congrégations religieuses. Des hommes et des femmes appelés à une vie pleinement consacrée au Christ dans le monde se mettent au service de la mission de l’Église. Ils s’engagent au célibat pour le Royaume. Ils vivent de manière différente - mais tout aussi radicale - les conseils évangéliques de pauvreté, chasteté et obéissance. Ils ne mènent pas la vie commune des religieux et exercent habituellement une profession.

L'ordre des vierges

L'Ordre des Vierges est la forme la plus ancienne de consécration. Dès les origines de l’Église, des femmes ayant voué à Dieu leur virginité sont confirmées dans leur engagement par une consécration solennelle. Rénovée après le concile Vatican II, la consécration des vierges attache publiquement à Dieu, par les mains de l’évêque, celle qui choisit de suivre le Christ de plus près. Les vierges consacrées sont dans le monde un signe de l’amour de l’Église pour le Christ son Époux. Sans règle ni structure communautaire, appartenant à l’Église diocésaine, elles se vouent à la prière, au service de leurs frères et au travail apostolique. Elles sont aujourd’hui en France environ 500.

Les instituts séculiers

Les instituts séculiers proposent à leurs membres une pleine consécration à Dieu, tout en gardant leur vie ordinaire dans le monde. Ils offrent ainsi une façon nouvelle de suivre le Christ : vivre l'absolu de l'Évangile au coeur du monde.

En 1947, le pape Pie XII leur donne une reconnaissance officielle, confirmant l’importance de cette vocation originale pour l’évangélisation de notre temps. En effet, le monde d’aujourd’hui avance sans référence à l'Évangile. C'est pour répondre à ces besoins nouveaux que l'Esprit Saint a suscité les instituts séculiers qui unissent la radicalité de l'Évangile et la présence au monde, dans la richesse de la consécration.

Ordre des Vierges consacrées
© D.R.

Partageant, par leur activité professionnelle, la condition quotidienne et séculière de leurs contemporains, les membres de ces instituts cherchent à transfigurer le monde de l'intérieur en revêtant les sentiments mêmes du Christ : pour être dans le monde des signes de son amour et imprégner ainsi le monde de l'Évangile.

Les membres s'engagent à :

  • la chasteté dans le célibat, réponse d'amour total pour Dieu et pour leurs frères,
  • une vie de pauvreté pour signifier au monde que Dieu est l'unique vraie richesse de l'homme,
  • une vie d'obéissance pour s'unir au dessein de Dieu.

Il y a en France une trentaine d'instituts séculiers, très divers dans leur spiritualité et leur orientation.

Dans les communautés nouvelles

Au sein des communautés nouvelles - appartenant ou non au mouvement du renouveau charismatique - des hommes et des femmes s’engagent au célibat et à la pratique des conseils évangéliques. Ces laïcs consacrés sont membres de leur communauté au même titre que les personnes mariées et que les prêtres. Ils partagent avec eux les charismes et la mission de leur communauté dans l’Église selon les nécessités de la nouvelle évangélisation.

En bref

Pleinement consacrés, les laïcs consacrés appartiennent à Dieu seul et veulent se livrer sans réserve à l'Esprit Saint pour être d'authentiques témoins du Christ. Dieu est leur tout.
Pleinement dans le monde - par leur présence et leur compétence - ils peuvent rayonner dans leur lieu de travail, dans des domaines aussi variés que l'économie, la santé, l'éducation, la politique, les medias, la famille.

Nouvelles expressions de la vie consacrée

"L'éternelle jeunesse de l'Église continue à se manifester aujourd'hui encore : dans les dernières décennies, après le concile oecuménique Vatican II, on a vu apparaître des formes de vie consacrée nouvelles ou renouvelées […] qui s'ajoutent aux anciennes, témoignent de la puissance d'attraction que le don total au Seigneur, l'idéal de la communauté apostolique et les charismes de fondation continuent d'exercer sur la génération actuelle. Elles sont aussi le signe de la complémentarité des dons de l'Esprit Saint. Toutefois, dans la nouveauté, l'Esprit ne se contredit pas ! La preuve en est que les nouvelles formes de vie consacrée n'ont pas supplanté les précédentes. Malgré une telle variété, on a pu conserver l'unité fondamentale car il n'y a qu'un seul appel à suivre Jésus chaste, pauvre et obéissant, dans la recherche de la charité parfaite. Cet appel, comme c'est le cas dans toutes les formes de vie consacrée déjà existantes, doit être présent également dans celles qui se proposent comme nouvelles."

Jean-Paul II - Vita consecrata n°12


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.