J’ai vécu machinalement aujourd’hui

Cardinal Jean-Marie Lustiger
À l’écoute, revue éditée par les Orphelins Apprentis d’Auteuil, n°49, septembre 1989

prier
© D.R.

Seigneur, voici encore quelques heures de ma vie qui viennent de passer.
Une journée de plus : tu sais, toi, ce qu’elle a été.
Moi je ne le sais pas très bien ;
mais je te le demande, éclaire-la de ta lumière.

Je veux me tourner vers toi.
Je veux essayer de comprendre ta volonté sur moi.
Je veux me remémorer ce que tu attendais de moi
et retrouver ma vraie liberté en osant me dire et te dire : « Aujourd’hui, tu m’appelais.
Aujourd’hui, tu m’as dit d’accomplir ta volonté.
Y ai-je prêté attention, oui ou non ? ».

Seigneur, pardonne-moi :
j’ai vécu machinalement, je ne me souviens de rien.
Donne-moi la force de me souvenir,
pour que les jours ne s’écoulent pas comme l’eau
ni ne s’échappent comme une fumée.

Donne-moi de vivre pleinement, Seigneur,
puisque tu me donnes la vie.
Donne-moi de vivre pour t’aimer.
Fais que mes sentiments ne soient pas aussi fugitifs
que des nuages ou des poussières
qui sont le jouet des vents.

Fais que ma vie ne soit pas consumée
de façon éphémère, en vain, pour rien,
mais qu’elle s’inscrive, jour après jour
dans l’éternité de ton Amour.


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.