A quel âge peut-on se poser la question de la vocation ?

Réponse de
Loup St Geniès

Pour certains, la question de la vocation apparaît progressivement. Pour d’autres, elle s’impose à un moment précis de leur vie.

On peut avoir perçu l’appel de Dieu dans son enfance et grandir avec. Étouffée ou oubliée à certaines périodes de la vie, cette question ressurgit, à certains moments. Cela vaut la peine de l’entendre et de chercher à y répondre.

Un enfant ou un adolescent reste bien sûr trop jeune pour poser des choix radicaux qui engageront toute sa vie. Malgré tout, il est important de prendre cet appel au sérieux. Un appel qui ressemble un peu à une petite graine... On peut l’ignorer ou s’en moquer. Mais on peut aussi la protéger, l’arroser pour l’aider à grandir. Après, on verra bien quel fruit elle donnera.

D’autres n’auront pas le même parcours : la question de la vocation se posera soudainement alors qu’on ne l’avait pas du tout envisagée. Elle peut surgir lors d’une retraite, d’un temps de prière, d’une rencontre avec un prêtre, etc. Il s’agit alors de se rendre disponible à ce que Dieu veut nous dire : "Parle Seigneur, ton serviteur écoute".


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.