De Dieu ou de moi, comment savoir d'où vient un appel ?

Réponse de
Loup St Geniès

Cette interrogation prouve ta délicatesse de cœur. Tu n'as pas envie de parler à la place de Dieu et tu veux faire sa volonté. Peut-être aussi que tu as peur d’être livré aux débordements de ton imagination. Quand on veut engager toute sa vie, on sent bien qu’il faut s’appuyer sur quelque chose de plus solide que ses petites forces ou ses émotions passagères. Comment savoir ce qui vient de moi et ce qui vient de Dieu ?

Pour y voir clair, ne reste pas seul. Il s’agit d’une question complexe pour laquelle il peut être utile d’avoir un regard extérieur. Parles-en à une personne de confiance qui a de l'expérience en la matière : un prêtre, une religieuse, un moine... Il pourra t’aider à trier tous les désirs qui montent en toi pour discerner la volonté de Dieu. Ce regard extérieur sera précieux. Tu feras ainsi une belle expérience : celle de demander à l'Église d'authentifier l'appel intérieur que tu as ressenti.

Mais en fin de compte, c’est bien toi qui répondras. L’appel reste une réalité intérieure, personnelle, intime. Personne ne peut savoir ou décider à ta place. Laisse-toi guider dans la confiance en demandant l'Esprit de Lumière et de Sagesse. En avançant à partir des signes perçus et des sentiments intérieurs, ta vocation deviendra plus objective. Tu pourras alors poser des actes libres pour avancer.


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.