Faut-il avoir réglé toutes les questions de chasteté pour envisager un appel au célibat ?

Réponse de
Loup St Geniès

Rien ne sert d’être un super héros de la chasteté pour penser sérieusement au célibat consacré. Néanmoins, il faut tout de même regarder en face les questions que la chasteté pose. Trois mots sont là pour te guider dans ce questionnement : simplicité, honnêteté et confiance.

N’aie pas peur d’affronter ces questions. Elles sont légitimes et bonnes. L’homme et la femme sont faits pour s’aimer et vivre ensemble. C’est pourquoi le choix de la chasteté radicale apparaît d’une certaine façon « sur-naturel ». Le célibat consacré est un don de Dieu qui engendre un renoncement réel et qui manifeste aux hommes leur finalité essentielle : vivre l’union totale à Dieu.

Donner sa vie, cela s’apprend. Il faut parfois accepter de prendre le temps de convertir son regard, ses gestes, ses pensées. Mais les questions et les combats n’empêchent pas de se mettre en route vers le célibat consacré. Au contraire : les affronter, c’est déjà avancer. Alors inutile de les ignorer.

À l’inverse, si on attend d’avoir tout résolu à nos yeux, on risque de ne jamais démarrer. Ce serait dommage… Comme le mariage, le célibat invite à prendre en compte l’ensemble de notre vie affective et sexuelle pour l’unifier et la clarifier sous le regard de Dieu.


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.