En serai-je capable ?

Réponse de
Geneviève, Oeuvre des Vocations

Cette inquiétude qui t’habite, sur quoi est-elle fondée ? Peut-être es-tu dans une peur imaginaire ? Le Seigneur t’invite d’abord à arrêter de te regarder et à accueillir le regard qu’il pose sur toi. Un regard plein d’espérance qui ne s’arrête pas à nos limites et nos faiblesses mais voit toujours le meilleur en nous et pour nous.

Le Christ n’appelle pas à Lui des gens capables, mais il rend capable celui qu’il appelle. L’histoire de l’Église est ainsi remplie d’hommes et de femmes qui ont été transformés par l’appel de Dieu et rendus capables d’accomplir de grandes œuvres auxquelles ils n’avaient jamais pensé auparavant.

Mais cela ne nous empêche pas de réfléchir et de tenir compte de nos limites avant de prendre un engagement. L’Évangile lui-même nous y invite : « Quel est celui d’entre vous qui, voulant bâtir une tour, ne commence par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ? Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever, tous ceux qui le verront vont se moquer de lui : “Voilà un homme qui a commencé à bâtir et n’a pas été capable d’achever !” » (Lc14, 28-30).


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.