L’accompagnateur spirituel doit-il être un prêtre ?

Réponse du
Père Alain Mattheeuws, s.j.

Je voudrais bien avoir un accompagnateur spirituel pour m'aider à cheminer; mais faut-il nécessairement choisir un prêtre ?

Non. Une longue tradition dans l'Église d'Occident et d'Orient reconnaît cette mission et ce don à des hommes et des femmes d'une profonde vie intérieure. Guider spirituellement ses frères et sœurs est un fruit de la grâce baptismale et des dons du Saint-Esprit.

Les monastères sont des lieux d'une grande sagesse spirituelle où beaucoup peuvent trouver une aide. Par ailleurs, au sacerdoce sont liés aussi le don et la mission de guider les âmes.

L'accompagnement est un service dans l'Église et pour l'Église. L'homme ou la femme qui rend ce service le fait parce que, depuis la grâce de son baptême, il aime le Seigneur, désire toujours mieux le connaître ou le faire connaître. Certains chrétiens ont reçu ce don et, de plus, ont reçu la compétence. On sait qu'ils sont de bon conseil, qu'ils vivent de leur mieux leur amitié avec le Seigneur ; qu'ils acceptent de consacrer du temps aux autres de cette manière. Bien sûr, il vaut mieux qu'ils aient approfondi leur foi par la prière, l'étude et le service. Il n'est pas nécessaire qu'ils soient de grands savants, mais il faut que chacun puisse apprendre quelque chose de la foi et des sacrements à leur contact et qu'ils en aient reçu la mission de l'Église.

Même si l'accompagnateur spirituel n'est pas prêtre, il est bon qu'il te connaisse vraiment de l'intérieur, jusqu'à l'épreuve de tes tentations. Car il est appelé à t'écouter en profondeur ; il n'est pas qu'une oreille bienveillante, un confident de tous les événements de ta vie. Détails ou événements importants lui sont confiés pour trouver ensemble un sens et une trace de l'action divine.

De toute manière, il est bon de convenir avec son accompagnateur spirituel d'un rythme de vie sacramentelle : eucharistie, réconciliation. Si l'on peut vivre régulièrement le sacrement du pardon avec son accompagnateur spirituel, c'est certainement une grâce aussi.


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.