Eduquer à l’intériorité

Comment les éducateurs peuvent-ils aider les jeunes qui leur sont confiés à vivre leur dimension spirituelle ? Mgr de Moulins-Beaufort répond dans une très belle conférence (vidéo) sur « l’éducation à l’intériorité », dont nous donnons ci-dessous quelques extraits (texte).


video

Conférence de Mgr Eric de Moulins-Beaufort le 12 octobre 2009 au Collège des Bernardins (Paris), sur le thème « l’éducation à l’intériorité », dans le cadre de la Pastorale des jeunes.

Un puits dans le désert…

L’homme a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu ; il a en lui une profondeur. L’homme peut ne vivre qu’à la surface de lui -même, nous le savons bien, mais néanmoins, cela n’empêche pas que sa profondeur existe. Tout comme la profondeur du puits existe dans le désert même si on ne la voit pas, tout comme la profondeur du puits met en contact avec de l’eau, en tout homme il y a une profondeur qui est branchée, si l’on peut dire, à la Trinité Sainte. C'est-à-dire au jaillissement du Fils et au jaillissement de l’Esprit à partir du Père. (…)

Si nous voulons honorer la dimension spirituelle de ceux qui nous sont confiés, il est important que nous les percevions comme des êtres ayant en eux une profondeur. Même si elle ne se voit pas, et même si parfois ils la nient. (…)

Comment les éducateurs peuvent-ils aider les jeunes ?

(…) Comment les éducateurs peuvent-ils aider les jeunes qui leur sont confiés à vivre leur dimension spirituelle ? La condition c’est de ne pas être des Philistins (cf. Gn 26, 18 s.) qui remplissent de terre les puits, qui sont en chacun des jeunes qui nous sont confiés. Cela veut dire qu’il faut faire un travail sur soi pour désensabler chacun son propre puits ou le laisser être désensablé. Cela veut dire qu’il nous faut croire vraiment, et c’est quelquefois vraiment un acte de foi, qu’il y a dans les jeunes un puits, une profondeur, par création à l’image de Dieu. (…) Je le répète, c’est parfois un acte de foi, car certains s’ingénient à cacher qu’ils ont une profondeur et se montrent surtout en surface, qu’ils étalent parfois volontiers.

En un mot : il faut traiter les jeunes comme des êtres spirituels. Ils sont capables de faire des choix spirituels. Ils sont capables de choisir avec leur grande profondeur. Nous devons faire attention à ne pas les traiter par l’extérieur. Les traiter ou les conduire par l’extérieur, se fait parfois par l’abus de la discipline. Ce peut être une adaptation généreuse mais dé-responsabilisante.

(…) La vie spirituelle, c’est le mystère en nous qui correspond au mystère de Dieu, c’est ce mystère-là dans chaque homme, dans chaque jeune qui nous est confié, qu’il s’agit de servir et c’est la belle tâche à laquelle vous êtes attelés.

Extraits de la conférence de Mgr Eric de Moulins-Beaufort le 12 octobre 2009 au Collège des Bernardins (Paris), sur le thème « l’éducation à l’intériorité »,
dans le cadre de la Pastorale des jeunes (Pôle adolescence).


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.