Etre libre pour aimer

Retraite de l'Avent avec le Père Vincent Thiallier

 

Samedi 9 décembre : Etre libre pour aimer

 

Voir toutes les méditations

 

"Dieu qui as envoyé ton Fils unique dans ce monde pour libérer l’homme de son péché, accorde à ceux qui t’appellent du fond du cœur d’être vraiment libres pour t’aimer. "
Collecte du samedi de la première semaine d'Avent

Imaginons que je me trouve au centre d’une place circulaire, sur laquelle débouche un certain nombre de rues. Je revendique ma liberté et mon droit de choisir l’orientation qui me plait. Cependant si je m’avance dans une rue, je m’éloigne des autres et ce choix commence à me contraindre. Suis-je aussi libre d’avancer dans toutes les directions ? Le plus sûr n’est-il pas de retourner au centre de cette place, de n’en plus bouger, à peu près dans la situation d’un chien en laisse ? Voilà bien les risques d’une liberté revendiquée pour elle-même.
En revanche, si j’ai le projet d’aller quelque part, alors je choisis mon itinéraire. Je peux faire un détour ou aller au plus court ; au plus facile ou au plus rapide. Il me reste une possibilité infinie de choix, mais ils sont tous orientés dans une direction. La liberté des enfants de Dieu est bien celle-là, orientée vers l’amour de Dieu, elle peut emprunter des chemins variés, mais elle ne saurait nous contraindre à rester au point de départ. C’est en ce sens qu’on peut entendre la formule de Saint Augustin : « aime et fais ce que tu veux » (Commentaire de la première épître de saint Jean VII, 8).

Copyright Musique :

Extrait du CD « Cantate Jérusalem » – Avent – Noël – Temps ordinaire
Chants des Fraternités monastiques de Jérusalem
  ADF - Bayard Musique

 


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.