logo facebook


"La prière de l'Eglise, chemin de Carême"

Retraite de carême de Mgr Emmanuel Tois


Seigneur, tu offres à tes enfants ce temps de grâce pour qu'ils retrouvent la pureté du cœur …


Chers amis bonjour,

La prière introductive que je viens de lire est extraite de la deuxième préface du Carême. Nous y demandons au Seigneur de retrouver la pureté du cœur. En référence à la cinquième béatitude (« Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu »), je vous propose aujourd'hui deux choses concrètes :

- poser devant Dieu le désir de la pureté de notre cœur,

- prendre conscience, à mesure de cette purification, que grâce à la prière, au jeûne et au partage, nous avançons vers cette pureté.

Par pureté du cœur, je n'entends pas ici tout ce qui concerne la sphère de la vie morale et de la sexualité. Non, je pense au cœur que l'hypocrisie et le mensonge rendent impur. L'hypocrisie est plusieurs fois décriée par le Christ dans l'Evangile. Sa racine se situe dans l'obsession que nous avons de toujours soigner l'apparence. « Les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur », nous enseigne l'Ecriture (1 S 16, 7). Et si Dieu regarde le cœur et non l'apparence, il voit ce que nous sommes, ce que nous sommes vraiment.

Un réel progrès au cours de ce Carême peut consister à souhaiter vraiment être connus tels que nous sommes et non selon l'image que nous voulons donner. Et à le demander dans la prière. Finis les faux semblants. Fini le désir de paraître, car paraître ce qu'on n'est pas est une manière de mentir, qui ne rend pas heureux. Grandir dans la vérité, ce que déjà opère le désir d'avoir un cœur pur, comble de joie, à l'inverse. Prenons donc le temps de demander au Seigneur la grâce d'être connus et regardés tels que nous sommes vraiment.

Ensuite nous pourrons nous réjouir du fruit porté par une telle purification du cœur. Nous le ferons bien si nous expérimentons comment la prière, le jeûne et le partage purifient notre cœur : la prière, en ce qu''elle fait grandir en vérité. Mais le jeûne aussi : plus on est libre à l'égard de ce que notre estomac réclame de manière compulsive, et plus on grandit en liberté à l'égard de ce que notre cœur réclame de louanges. Quant au partage, on peut dire sans boutade que faire l'aumône d'une couronne de lauriers au lieu de paraître à tort la mériter, laisser se poser sur d'autres que nous-même les regards admiratifs, fait grandir en pureté de cœur. Ainsi donc nous pourrons expérimenter, petits pas après petits pas, que la prière, le jeûne et le partage nous font grandir en vérité et purifient ainsi notre cœur. Et nous nous en réjouirons.

Je demande au Seigneur de vous faire ainsi avancer vers une pureté du cœur recouvrée.

Que Dieu vous garde sur sa route.

Jean-Sébastien Bach, choral de Carême de l'Orgelbüchlein, BWV 619 : Christe, du Lamm Gottes, partie jouée à l'orgue.

 



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise