logo facebook


"La prière de l'Eglise, chemin de Carême"

Retraite de carême de Mgr Emmanuel Tois


« Dic nobis Maria, quid vidisti in via ? », extrait de la séquence de Pâques Victimae paschali laudes.


Chers amis bonjour,

Cette question, « dis-nous, Marie-Madeleine, qu'as-tu vu en chemin ? », est posée, par la liturgie, à Marie-Madeleine, que nous suivons au tombeau dans l'évangile de la messe de ce matin de Pâques.

Elle est reprise – cette question- par la séquence, Victimae paschali laudes, séquence dont le début est une invitation à la louange : « à la victime pascale, Chrétiens, offrez le sacrifice de louange ».

Oui, nous pouvons louer Dieu, en cette solennité de la Résurrection du Seigneur, parce que la foi nous a été transmise par les témoins de la Résurrection, à commencer par Marie-Madeleine. A la question « dis-nous, Marie-Madeleine, qu'as-tu vu en chemin ? », la sainte répond : « J'ai vu le sépulcre du Christ vivant, j'ai vu la gloire du Ressuscité. J'ai vu les anges ses témoins, le suaire et les vêtements ».

« J'ai vu ». J'ai vu et j'exulte de joie. Pour autant, cette joie n'a pas éclaté tout de suite. L'évangile nous renseigne sur le chemin intérieur que Marie-Madeleine a dû faire avant de proclamer sa foi en la Résurrection, celle sur laquelle, avec d'autres témoins, jusqu'à cinq cents nous dira saint Paul (cf. 1 Co 15, 6), nous nous appuyons pour croire, nous aussi, que le Seigneur est ressuscité. Il nous faut relire, en parcourant le chapitre 20 de l'évangile selon saint Jean plus loin que ce que nous propose la liturgie de ce dimanche matin, le chemin intérieur de Marie-Madeleine et, peut-être, nous y retrouver. Ce n'est pas aisé de croire en la Résurrection. Il y faut, comme pour Marie-Madeleine, l'appel de Jésus, qui provoque la conversion : « Marie ! »

Le Seigneur est ressuscité, il est vraiment ressuscité. Et après ?

La Résurrection du Christ a une incidence aussi directe que puissante sur notre propre destinée. « Puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’être associé au mystère pascal » proclame le Concile Vatican II (constitution Gaudium et spes, n° 22-5). L'Esprit saint en effet, « l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts » (Rm 8, 23) nous renouvelle intérieurement, nous rendant « capable d'accomplir la loi nouvelle de l'amour » (constitution Gaudium est spes, n° 22-5). Ce même Esprit nous permet en outre de vivre dans l'attente de notre propre résurrection, et de celle de nos proches défunts qui nous sont unis par la communion des saints.

Le Seigneur est ressuscité, il est vraiment ressuscité, alléluia ! Qu'Il vous garde sur sa route.

 



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise