L'appel à devenir prêtre

Premier pèlerinage à Lourdes des Séminaires Français
Voir le dossier spécial

Le Seigneur appelle...

« Le Seigneur appelle. Il appelle chacun de ceux qu’Il veut voir devenir prêtres. Peut-être y a-t-il ici plusieurs jeunes qui ont entendu cet appel dans leur cœur, l’envie de devenir prêtres, l’envie de servir les autres dans les choses qui viennent de Dieu, l’envie d’être toute leur vie au service pour catéchiser, baptiser, pardonner, célébrer l’Eucharistie, soigner les malades... et toute leur vie ainsi. Si certains de vous ont senti cette chose dans leur cœur, c’est Jésus qui l’a placée là. Prenez soin de cette invitation et priez afin qu’elle grandisse et porte du fruit dans toute l’Église. » Pape François (catéchèse du 26 mars 2014)

Qui sont ces jeunes que le Christ appelle ?

A regarder ces jeunes hommes qui s’engagent en ce jour de leur ordination, qui ne se demande : comment l’appel du Christ les a saisis ? Par quels chemins sont-ils devenus prêtres ? Dans cette vidéo des ordinations, le Père Pascal GOLLNISCH donne des premiers éléments de réponse :

« C’est moi qui vous ai choisis… »

Allant au fond de cette question, le Cardinal André Vingt-Trois, Archevêque de Paris, explique : « La seule cause réelle est le regard aimant de Jésus qui s’est posé sur chacun d’entre vous et sa voix qui vous a dit secrètement : " Suis-moi." »

A lire, à voir, à écouter

> Pour en savoir plus, lisez cet extrait de l’homélie du Cardinal Vingt-Trois pour des ordinations :
Le mystère du choix de Dieu

Osez répondre

Pour ceux qui ont peur de répondre, pour ceux qui se sentent incapables ou indignes de leur vocation… c’est-à-dire un peu nous tous, à certaines heures importantes de notre vie : « Si nous regardons nos propres capacités, nous n’oserons pas répondre à l’appel à être prêtre. Qui sommes-nous pour être appelés à une si belle vocation ? » (Mgr Jérôme Beau, Evêque auxiliaire de Paris)

A lire, à voir, à écouter

> Un encouragement de Mgr Jérôme Beau !
Une réponse fondée sur la confiance

La vocation sacerdotale : un don et un mystère

« L’histoire de ma vocation sacerdotale ? C’est Dieu surtout qui la connaît.
À son niveau le plus profond, toute vocation sacerdotale est un grand mystère, c’est un don qui dépasse l’homme infiniment. Nous tous, prêtres, nous en faisons clairement l’expérience dans toute notre vie. Devant la grandeur de ce don, nous savons combien nous sommes déficients. »
Saint Jean-Paul II, extrait de Ma vocation, don et mystère, pp. 15-16

La vocation est le mystère de l’élection divine : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais c’est moi qui vous ai choisis et vous ai établis pour que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure » (Jn 15, 16). « Nul ne s’arroge à soi-même cet honneur, on y est appelé par Dieu, absolument comme Aaron » (He 5, 4). « Avant même de te former au ventre maternel, je t'ai connu ; avant même que tu sois sorti du sein, je t'ai consacré ; comme prophète des nations je t’ai établi » (Jr 1,5). Ces paroles inspirées ne peuvent qu’éveiller une crainte profonde en toute âme sacerdotale.

C’est pourquoi, dans les circonstances les plus diverses – par exemple à l’occasion des jubilés sacerdotaux –, lorsque nous parlons du sacerdoce et que nous en témoignons, nous devons le faire avec une grande humilité, conscients que Dieu « nous a appelés d'un saint appel, non en considération de nos œuvres, mais conformément à son propre dessein et à sa grâce » (2 Tm 1, 9). Nous nous rendons compte en même temps que les mots humains ne peuvent traduire la grandeur du mystère que porte en soi le sacerdoce. »

Saint Jean-Paul II, extrait de Ma vocation, don et mystère, pp. 15-16