img2.jpg

Accueillir les vocations

En guise d’introduction…

« As-tu déjà pensé à être prêtre ou religieuse ? » Sur un échantillonnage de 500 adolescents, ils répondent « OUI » à 50 %. A la question suivante : « y penses-tu encore ? », ils répondent « OUI » à 35%. Savoir qu’un tiers de nos adolescents porte en lui la question d’une vocation consacrée redonne audace à notre parole. Voilà pour briser des clichés qui laissent penser qu’ils sont indifférents. Voilà pour ouvrir notre esprit…

La culture de l’appel commence par l’estime. C’est un regard d’espérance sur l’autre. C’est voir en l’autre sa meilleure part. Chacun de nous mérite de recevoir un tel regard. C’est un entrainement aussi : porter sur l’autre un regard qui le fait être meilleur.

Mgr Renauld de DINECHIN, Évêque de Soissons
(ancien évêque auxiliaire de Paris)
(Extrait de la Chronique introductive "Culture de l’appel")

A lire, à voir, à écouter

> L’attitude fondamentale de l’Eglise : un regard positif et d’action de grâce : L’appel de l’Eglise : « C’est à toi que cette question se pose ! »

> Eléments pour une réflexion sur l’appel et la réponse : « C’est Toi qui m’appelles à Toi ! »
Père Nicolas Delafon

La famille, éducatrice des vocations

C’est Dieu qui appelle. Affirmer cela veut dire qu’aucun parent ne peut mettre la main sur son enfant, ni pour le forcer dans l’accueil d’une vocation venant de Dieu, ni d’ailleurs pour l’en détourner. Demander des prêtres, des religieux à Dieu dans la prière, c’est consentir à répondre à la manière dont Il veut, et que cela puisse passer loin de moi ou près de moi. En fait, c’est une démarche de confiance profonde que Dieu est bon, et que ce que Dieu fait pour l’homme et ce que Dieu veut pour moi est certainement meilleur que ce que j’ai pu imaginer ou même désirer. Voilà l’attitude de fond pour les parents.

Mgr Renauld de DINECHIN, Evêque de Soissons

A lire, à voir, à écouter

> Comment la vie familiale peut favoriser l’accueil des vocations : La famille éducatrice des vocations

> Entretien avec deux mères de famille : Eduquer dans la foi

> Ambition, réussite sociale… ou don de soi, sainteté… ? Comment parlez-vous à vos enfants de leur avenir ?

Comment aider les jeunes à répondre à leur vocation ?

Initier l’enfant à une relation personnelle avec le Seigneur, avec le Christ Jésus, avec la Vierge Marie : nous avons là quelque chose qui ouvre le cœur, l’âme et la confiance, la confiance au chemin de Dieu. Cultiver l’estime pour les prêtres, pour la mission des prêtres... Cultiver l’estime pour les religieuses, pour la consécration des femmes, pour la beauté des femmes qui donnent leur vie pour leurs frères, pour Dieu. Cultiver l’estime aussi pour le mariage, pour la fidélité dans le couple. Le jeune, l’adolescent, qui progressivement habille son cœur d’estime devient plus libre à l’heure des choix pour pouvoir faire ses propres choix.

Mgr Renauld de DINECHIN, Evêque de Soissons

A lire, à voir, à écouter

Recevoir la parole d’un enfant : Il ou elle dit avoir une vocation religieuse. Quelques pistes pour prendre au sérieux et respecter sa parole.

Eduquer à l’intériorité : vidéo d’une belle conférence de Mgr Eric de Moulins-Beaufort

> Faut-il encourager sur le chemin de l’appel ?
Cardinal Jean-Marie Lustiger

> Quelques suggestions pour aborder la question de la vocation avec des enfants

Pour les jeunes

> Pour ceux qui voudraient aborder la question de leur vocation avec leur famille : voir la rubrique « Et ma famille ? Comment lui parler de ma vocation ? »