slide-retraite-avent-2017 slide-synode-jeunes odv-slider-nouveau-logo iStock_000029663874_XXXLarge a-chacun-selon-sa-grace
preload image preload image

Retraite d'Avent 2017 : inscrivez-vous sans tarder !

Jeunes de 16 à 30 ans, exprimez-vous sur la foi et le discernement des vocations

Soutenez la formation de vos futurs prêtres !

Propositions pour discerner : découvrir ce qui existe sur votre diocèse

Chacun selon sa grâce !

Lors d’une ordination diaconale ou sacerdotale, l’évêque demande à celui qui a la charge de présenter le candidat : « Savez-vous s’il a les aptitudes requises ? »

Devant ce qu’est un prêtre – agir au nom du Christ dans les sacrements, prononcer ses propres paroles dans la célébration Eucharistique – tout homme répondrait : « je ne suis pas digne de la mission que tu me demandes ». Déjà, lorsque le Seigneur appelle Jérémie, celui-ci répond : « Ah ! Seigneur, vraiment je ne sais pas parler, car je suis un enfant » (Jr 1,6). Isaïe souligne : « je suis un homme aux lèvres impures » (Is 6,5). Alors qui pourrait répondre de lui-même qu’il a toutes les aptitudes pour agir au nom du Seigneur ?

Mgr Jérôme Beau, Evêque auxiliaire de Paris
© DR

La question des aptitudes pour être prêtre ne correspond pas à la sélection d’un directeur des ressources humaines d’une entreprise qui recruterait selon des profils de postes préétablis. Au cœur de cette question, il y a le mystère d’une vocation, d’un appel du Seigneur qui vient saisir un homme sur sa route, lui donne de s’attacher au Christ comme à son meilleur ami et d’aimer son prochain de toute sa force. Nul n’est digne par lui-même d’être prêtre mais, lorsque l’appel de Dieu retentit, c’est dans l’humilité et la conscience de ses limites qu’un homme ose répondre comme le prophète Isaïe : « Me voici, envoie-moi » (Is 1,8).

L’humilité, le renoncement au pouvoir, est donc le premier signe de la réponse libre d’un homme à l’appel de Dieu. Sa réponse est pour servir à l’image de celui qui s’est fait le serviteur de tous, le Christ. Le Christ, sur la croix, est celui qui rassemble tous les hommes pour les conduire au Père. Il réconcilie l’humanité avec son créateur.

Le prêtre est celui qui sert l’unité de la communauté dont il a la charge en se faisant miséricorde à la ressemblance du miséricordieux. « Heureux les miséricordieux, ils obtiendront miséricorde » (Mt 5,7). En célébrant l’Eucharistie, le Seigneur constitue son peuple en son Corps ressuscité. La vie du prêtre, homme consacré au Seigneur et à son Église, doit désigner cet amour du Père qui unifie, console, réconcilie et désigne le Père comme la source de tout amour.

Celui qui est appelé à devenir prêtre est choisi parmi ceux qui ont reçu l’appel à être consacrés au Seigneur dans le célibat « en vue » du Royaume des Cieux. Cet engagement, signe de la vie éternelle qui, déjà sur cette terre, donne à l’homme d’espérer et de croire que la mort est vaincue et que l’amour du Seigneur pour l’humanité est de toujours à toujours, doit être vécu positivement et dans un réel épanouissement de la personnalité.

Le prêtre est un homme pauvre, serviteur de la joie des hommes. Il se tient à côté du pauvre pour dire et servir la puissance de Dieu qui vient réconforter et sauver l’humanité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.