mavocation.org album photosAlbum photo : retrouvez les photos des grands événements vocationnels des diocèses de Paris et Nanterre. podcastPodcast : téléchargez les podcasts de mavocation.org Questions-réponsesToutes vos questions : une centaine de questions-réponses à propos de la vocation et de la vie spirituelle Tous les contactsTous les contacts : pour écrire au Services Des Vocations de votre diocèse

Recherche par mot-clé

Auteur
Collection
Type de média
Vocation
Accueil Discerner ma vocation Grandir dans ma relation à Dieu Ouvert au monde Vivre de l’Esprit Saint, être missionnaire ?

Ouvert au monde

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

Vivre de l’Esprit Saint, être missionnaire ?


Etre missionnaire, là où nous sommes, c’est d’abord essayer d’être d’authentiques chrétiens et se laisser précéder par l’Esprit Saint en toutes choses… Ces vérités toutes simples, le Père Bertrand Auville les rappelle à un groupe d’étudiants du diocèse de Nanterre.

L’Esprit Saint nous précède…

« L’Esprit Saint nous précède là où nous devons aller. A chaque fois où nous avons peur parce que nous allons rencontrer quelqu’un, peur de ne pas dire ce qu’il faut dire, peur de nous emporter alors que ce sont des paroles de paix qui sont attendues de nous, peur de prendre la parole alors qu’il convient de dire les choses car il en va du bien de l’autre… rappelons-nous que l’Esprit Saint nous précède. Il est là dans notre cœur mais aussi dans le cœur de celui que nous avons à rencontrer. Et si nous sommes tous les deux, lui comme moi, sous la mouvance de l’Esprit Saint, alors nous allons pouvoir nous comprendre. »

La mission commence au coin de la rue.

« Le Christ est à tous, Il est pour tous. Le Christ est à tous, cela veut dire que nous ne pouvons pas garder jalousement comme un trésor la grâce que nous avons reçue…

Spontanément, la mission, on l’imagine comme étant la Parole que l’on doit porter au loin. Mais la mission commence au coin de la rue… Nous tous, les uns et les autres, y compris chrétiens pratiquants, nous avons constamment à être évangélisés, nous avons à entendre de nouveau la Bonne Nouvelle, à nous poser ces critères de notre conscience pour savoir où nous devons aller et où nous ne devons pas être, ce que nous devons dire et ce que nous devons taire.

Dans nos églises nous pouvons, nous devons même être missionnaires, dans nos aumôneries, dans nos groupes x, mais cela ne se fera qu’à la condition que nous ayons une base arrière solide. Cette base arrière, nous pouvons l’appeler notre paroisse avec la célébration des sacrements, avec la Présence réelle du Christ, la méditation de la Parole, l’adoration du Seigneur dans l’Eucharistie, la rencontre des frères.

Nous ne serons missionnaires d’une manière durable et efficace qu’à la condition que nous ayons une vie chrétienne ordinaire solide, sûre et stable. C’est pourquoi il est extrêmement important que nous soyons formés, que nous sachions prier, que nous sachions nous balader dans le livre des Evangiles et dans la Bible tout entière, afin que nous puisions porter au monde la Bonne Nouvelle. »

Extraits des fichiers vidéos

Ailleurs sur le site… : 

video.pngTalents et liberté Cardinal Vingt-Trois

texte.pngPère Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus, un maître pour apprendre à se livrer à l’Esprit (vies de saints, ou presque...)  –  Père Menvielle

texte.pngMadeleine Delbrêl, missionnaire au coeur de la ville (vies de saints, ou presque...)  –  Marie Thérèse Abgrall sfx