Seigneur, je suis rendu...

Père Besnard, o.p.
"Par un long chemin vers toi"

Je suis rendu ! – car me voici au terme
et mes pieds foulent le lieu sacré.

Bateau
© D.R.
Je suis rendu ! – car me voici harassé,
fourbu, écrasé de fatigue.

Je suis rendu ! – car tu es le plus fort, Seigneur,
et qui ne te donnerait ce que tu demandes ?
Prends ma vie, entre tes mains je remets les prémices de ma joie
et de ma peine, entre tes mains je dépose
l’aveu de ma détresse, la supplication de ma prière
et l’espérance éblouie de ta miséricorde.

Je suis rendu ! – J’étais parti sûr de moi,
propriétaire de moi et de bien d’autres choses,
défenseur jaloux de ma propre liberté contre les exigences de ta grâce.
Et après avoir tant marché, tant prié vers toi,
me voici sans défense, brisé enfin et assoupli comme ces souliers
qui étaient trop durs, mais que j’ai rendus utilisables à force de marcher, détrempé par les averses et les ondées de ta Parole
et propre à recevoir tes semailles, comme la graine qui a eu le temps
de mourir dans la terre est prête à germer son fruit.

Je suis rendu ! Seigneur ! – Je te suis rendu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.