Apprendre l’art de l’amour authentique

Lors d’une rencontre avec des jeunes de l’Action catholique italienne le 30 octobre 2010, sur le thème : "Il y a plus. Grandissons ensemble", le St Père a répondu aux questions des jeunes.

Sainteté, nos éducateurs de l’Action catholique nous disent que pour devenir grands il faut apprendre à aimer mais souvent, nous nous perdons et nous souffrons dans nos relations, dans nos amitiés, dans nos premiers amours. Qu’est-ce que cela signifie aimer jusqu’au bout ? Comment peut-on apprendre à aimer vraiment ?

Une grande question. C’est très important - je dirais fondamental - d’apprendre à aimer, à aimer vraiment, d’apprendre l’art de l’amour authentique ! A l’adolescence on s’arrête devant le miroir et on s’aperçoit qu’on est en train de changer. Mais tant qu’on ne cesse pas de se regarder, on ne devient jamais grands ! Vous devenez grands quand vous ne laissez plus le miroir être l’unique vérité sur vous-mêmes, mais quand vous laissez ceux qui sont vos amis la dire. Vous devenez grands si vous êtes capables de faire de votre vie un don aux autres, non de vous chercher vous-mêmes mais de vous donner aux autres : voilà l’école de l’amour. Mais cet amour doit se donner dans ce "plus" que vous criez aujourd’hui à tous. "Il y a encore quelque chose" ! Comme je vous l’ai déjà dit, moi aussi, quand j’étais jeune, je voulais quelque chose de plus que ce que me présentaient la société et la mentalité de l’époque. Je voulais respirer de l’air pur, je voulais surtout un monde beau et bon, comme notre Dieu, le Père de Jésus, l’avait voulu pour tous. Et j’ai compris toujours davantage que le monde devient beau et devient bon si l’on connaît cette volonté de Dieu et si le monde est en harmonie avec cette volonté de Dieu qui est la vraie lumière, la beauté, l’amour qui donne un sens au monde.

Jeunes
© esprit-photo.com

C’est vrai : vous ne pouvez pas et vous ne devez pas vous conformer à un amour qui se réduit à une marchandise que l’on échange, que l’on consomme sans égard pour soi et pour les autres, incapable de chasteté et de pureté. Ce n’est pas ça la liberté. Une grande partie de l’"amour" proposé par les médias, sur Internet, n’est pas de l’amour mais de l’égoïsme, un repli sur soi. Il vous donne l’illusion d’un moment mais ne vous rend pas heureux, il ne vous fait pas grandir, il vous lie comme une chaîne qui étouffe les pensées et les sentiments les plus beaux, les vrais élans du cœur, cette force impossible à supprimer qui est l’amour et qui trouve en Jésus son expression la plus grande et dans l’Esprit Saint la force et le feu qui embrase vos vies, vos pensées, vos liens d’affection. Certes, vivre l’amour de façon vraie suppose aussi des sacrifices - sans renoncements on n’arrive pas à cette route - mais je suis sûr que vous n’avez pas peur des exigences d’un amour qui vous engage et qui est authentique. C’est le seul qui, en définitive, donne la vraie joie ! Il y a une façon de vérifier si votre amour grandit bien : si vous n’excluez pas les autres de votre vie, surtout vos amis qui souffrent et qui sont seuls, les personnes en difficulté, et si vous ouvrez votre cœur au grand Ami qui est Jésus. L’Action catholique aussi vous enseigne les chemins pour apprendre l’amour authentique : la participation à la vie de l’Eglise, de votre communauté chrétienne, le fait d’aimer vos amis du groupe de l’ACR, de l’AC, la disponibilité aux jeunes de votre âge que vous rencontrez à l’école, en paroisse ou dans d’autres milieux, la compagnie de la Mère de Jésus, Marie qui sait garder votre cœur et vous guider sur le chemin du bien. D’ailleurs, dans l’Action catholique, vous avez beaucoup d’exemples d’amour authentique, beau, vrai : le bienheureux Pier Giorgio Frassati, le bienheureux Alberto Marvelli ; un amour qui va aussi jusqu’au sacrifice de sa propre vie, comme la bienheureuse Pierina Morosini et la bienheureuse Antonia Mesina.

Jeunes de l’Action catholique, aspirez à de grandes choses, parce que Dieu vous en donne la force. Le "plus" c’est être des adolescents et des jeunes qui décident d’aimer comme Jésus, d’être des acteurs de leur propre vie, des acteurs dans l’Eglise, des témoins de la foi parmi les jeunes de leur âge. Le "plus" c’est la formation humaine et chrétienne que vous recevez dans l’Action catholique, qui unit la vie spirituelle, la vie fraternelle, le témoignage public de la foi, la communion ecclésiale, l’amour pour l’Eglise, la collaboration avec les évêques et les prêtres, l’amitié spirituelle. "Grandir ensemble" souligne l’importance de faire partie d’un groupe et d’une communauté qui vous aident à grandir, à découvrir votre vocation et à apprendre le véritable amour. Merci.

Cette question a été posée à Benoît XVI lors d’une rencontre avec des jeunes de l’Action catholique italienne le 30 octobre 2010, sur le thème  : "Il y a plus. Grandissons ensemble"

© Copyright du texte original : Librairie Editrice du Vatican - Traduction : Zenit


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.