Comment vivre du sacrement du baptême ?

Extraits d’un enseignement donné aux jeunes du groupe EVEN – St Germain des Prés, décembre 2012

Que signifie être baptisé ? A quoi cela m’engage-t-il ? Vers quelle sainteté possible ? Voici quelques pistes de réflexion lumineuses sur lesquelles le Père Alexis Leproux nous entraîne pour mieux saisir le sens de notre vie chrétienne.


audio

Extraits d’un enseignement donné par le Père Alexis Leproux aux jeunes du groupe EVEN – St Germain des Prés sur le thème : Le sacerdoce royal au service de l’Eglise et du monde.


« Est-ce que je choisis d’être ce que Dieu veut que je sois ? Un arbre de vie sur lequel on trouve des feuilles comme remède et des fruits comme nourriture… De ma vie vont jaillir des paroles et des actes, des pensées et des attitudes qui vont être vivifiantes pour ceux qui les trouvent ; des paroles qui réconcilient, qui donnent la vie, qui ressuscitent et guérissent…

« Le baptême que vous avez reçu est une puissance de Dieu qui s’accomplit à travers trois charges : sanctifier, enseigner, gouverner ; autrement dit, les charges de prêtre, de prophète et de roi. (cf. Concile Vatican II, Lumen gentium 34-36)

Etre prêtre ?

« Que veut dire accomplir le culte spirituel ?Que veut dire être prêtre, cette charge que le Christ a en propre, qu’il communique à son Eglise et qu’il donne à tous les baptisés qui ont fait leur profession de foi ? »

L’art liturgique du geste quotidien où se joue l’éternité de nos vies

« Le salut du monde se joue dans l’offrande totale du cœur de l’homme, dans le détail dont on perçoit qu’il révèle la capacité que l’on a d’aimer ou non. La qualité d’offrande de l’amour se joue dans les gestes spirituels que nous posons à chaque instant et qui sont la révélation profonde de ce que nous donnons, vivons, sommes avec autrui… »

L’offrande totale jusqu’au bout et le sacrifice de miséricorde

« Le jusqu’au bout est toujours dans la façon dont on fait les choses : la façon dont on range sa chambre, dont on finit un travail, dont on étudie, dont finalement on accomplit toutes choses…

« Le cœur du sacerdoce, c’est, lorsqu’on a tout donné jusqu’au bout, de réaliser qu’on n’est pas arrivé au bout et d’accepter que la Miséricorde soit la mesure du non-accomplissement de cette totalité. C’est là que se joue l’amour. C’est là où nous voyons que nous ne sommes pas le Christ, que le Christ est l’unique Grand-prêtre… Nous découvrons alors que c’est la Miséricorde qui sauve de tout et que c’est parce qu’il nous aime que nous sommes conduits au-delà de nous-mêmes.

« Chaque instant d’une vie conjugale, chaque instant d’une vie amoureuse, chaque instant d’une vie de fiancés, de parents, de prêtres, va nous conduire à éprouver l’échec radical de notre sainteté et en même temps réaliser sa manifestation…

« C’est cette miséricorde que je découvre comme étant essentielle pour porter ma propre vie et comme étant essentielle à transmettre à ceux qui me suivent… »

Extraits audio


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.