Est-ce qu'un prêtre a besoin de vacances ?

Dans une année fortement marquée par le calendrier scolaire, les vacances off rent un temps privilégié pour les prêtres, soit pour prolonger leurs activités pastorales auprès de certains groupes, soit pour prendre un temps de repos. Mais que font-ils de leurs vacances ?

Commençons par rappeler une évidence : un prêtre en vacance est toujours prêtre ! Les vacances représentent une rupture dans le rythme habituel du ministère, c’est-à-dire par rapport aux charges exercées tout au long de l’année. Mais ce qui constitue fondamentalement la vie sacerdotale demeure. Ainsi un prêtre en vacances reste fidèle à la prière personnelle et liturgique : la messe et le bréviaire. Plus encore, le changement de lieu et la plus grande disponibilité permettent de se renouveler.

Changement de rythme et repos

Camp scout

Comme pour tout le monde, le temps de rupture que représentent les vacances doit d’abord être profitable à l’engagement dans le ministère tout au long de l’année. Le droit canonique en précise la durée : « A moins de raison grave, le curé peut chaque année s’absenter pour des vacances durant maximum un mois, continu ou non » et « pour ce qui concerne les vacances, le vicaire paroissial jouit des mêmes droits que le curé » (Canon 533, § 2 et 550, § 3). A cela s’ajoute une semaine de retraite spirituelle. Cet alinéa du code concerne les curés, car il est intégré à la question de la résidence sur le lieu de sa mission. Un prêtre se doit de vivre habituellement au milieu de ceux dont il a la charge, mais il est, en quelque sorte, autorisé à ne pas être disponible.

Le temps des vacances représente donc une rupture par rapport au rythme habituel de vie et dans un lieu différent. Que font les prêtres pendant celles-ci ? On peut distinguer les activités pastorales d’été, et les vacances elles-mêmes.

En France, l’organisation d’une année pastorale est fortement marquée par le rythme de l’année scolaire. Les périodes de vacances scolaires sont l’occasion de vivre le ministère dans le prolongement de la vie paroissiale. C’est le cas lorsque le prêtre accompagne un groupe de paroissiens en pèlerinage, ou un grand rassemblement, comme les JMJ. C’est aussi un temps privilégié pour la prédication de retraites, la visite de camps scouts ou l’organisation de camps paroissiaux. Même si les prêtres ne sont pas physiquement à la paroisse, ces activités ne sont pas des temps de repos. En revanche, elles représentent l’opportunité d’une plus grande disponibilité auprès de ceux qui participent à ces activités. Une relation plus personnelle peut s’engager avec certains.

Retrouver sa famille et passer du temps avec ses proches

Randonnée spirituelle

Les vacances elles-mêmes sont un temps privilégié pour permettre au prêtre de retrouver sa famille ou des amis proches. L’engagement du ministère et l’éloignement plus ou moins grand des siens ne permettent pas toujours de les rencontrer durant l’année. Passer du temps avec ses parents, ses frères et sœurs, ses neveux et nièces, est un élément important de l’équilibre de vie. Quand la situation le requiert, ce peut être l’occasion de prendre une part un peu plus active dans l’accompagnement de parents âgés ou malades, ce qui est parfois plus difficile durant l’année.

Il arrive souvent que des prêtres partent à plusieurs, pour un voyage, plus ou moins lointain. La vie en communauté au sein d’un presbytère avec des prêtres originaires d’autres continents offre l’opportunité de destinations exotiques, en étant alors accueillis dans des familles ou des communautés. Ces voyages sont une occasion privilégiée pour aller à la rencontre d’autres Eglises locales. Moins exotiques, mais tout aussi dépaysants, les chemins de pèlerinage ou de randonnée permettent une activité physique, tout en offrant la possibilité de rencontres variées aux étapes.

Certains enfin décident de vivre des vacances au service de communautés religieuses qui n’ont pas d’aumônier et qui cherchent un prêtre pour célébrer la messe chaque jour. Cela laisse une grande disponibilité pour découvrir une région, lire et préparer l’année pastorale qui se prépare, le tout dans un climat de prière.

Ces différentes opportunités de vacances peuvent être rassemblées autour de l’ouverture à l’autre, que ce soit dans l’accompagnement des camps et de groupes, dans la vie familiale, dans les voyages ou les services. Ainsi les vacances ne sont-elles pas seulement une parenthèse dans le ministère habituel de la paroisse ou un temps de repos physique nécessaire. Les rencontres qu’elles suscitent permettent d’étoffer la personnalité du prêtre, de l’ouvrir à une diversité de situations qui ne peuvent qu’enrichir sa manière de vivre son ministère. Associées à la retraite annuelle qui permet de renforcer son attachement au Seigneur, il faut souhaiter que ces absences de la paroisse puissent bénéficier à l’ensemble des fidèles.



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.