logo facebook

Prêtre diocésain à Créteil
×

Avertissement

Joomla\CMS\Cache\Storage\FileStorage::_deleteFolder JFolder::delete : impossible de supprimer le répertoire. Chemin : /home/bexxxpu/sites/jml_prod/web/cache/page

Créteil


Le responsable du Service des Vocations jeunes hommes de Créteil


Père Joachim NGUYEN
Père Joachim NGUYEN
Lui écrire


Merci !

Père Stéphane Aulard

Père Stéphane Aulard,
Délégué diocésain pour les séminaristes,
vicaire épiscopal

Au moment où nous préparons cet éditorial en hommage à notre évêque Mgr Michel Santier, qui a remis sa charge au Pape François, nous attendons notre futur pasteur.

Nous vous proposons des témoignages de séminariste, prêtre, diacre, consacrés que l’action de notre évêque a soutenus de 2007 à aujourd’hui. Comme accompagnateur des séminaristes de notre diocèse depuis dix ans, je rends grâce car Mgr Santier a su insuffler une pastorale vocationnelle résolue dans notre diocèse.

Notre évêque est convaincu que la « symphonie des vocations » dans le corps de l’Eglise diocésaine est absolument nécessaire car les vocations sont multiples : chacun et chacune doit en effet jouer sa partition pour le bien de tous. C’est ce qui l’a conduit à multiplier des initiatives comme le « Monastère invisible », qui porte très concrètement la prière de l’Église pour les vocations. De même la Maison des serviteurs de la Parole à Charenton accueille chaque année des jeunes prêts à vivre une vie communautaire. Des prêtres, des religieux et religieuses ont passé une année dans cette maison ainsi que des laïcs bien insérés dans leur vie chrétienne aujourd’hui. La Maison des séminaristes à Champigny est un lieu offert aux séminaristes qui n’ont pas toujours leur famille ici. Mgr Santier a souhaité également envoyer des jeunes se former dans différents séminaires et, avec lui, nous avons mis en place un « séminaire hors les murs », dit Camille Millet du nom d’un jeune issu de la JOC, mort durant la seconde guerre mondiale. Ce lieu accueille, pour un discernement et une formation exigeante, des hommes ayant déjà eu une expérience professionnelle. Cinq prêtres issus de cette formation originale ont déjà été ordonnés et d’autres sont actuellement en formation. Au total notre diocèse compte actuellement seize séminaristes. C’est un grand signe d’espérance !

ordinations à Créteil

Camille Millet

Dans les années 2014 et 2015, sept candidats au ministère presbytéral se présentent, sans s’être concertés, auprès de Mgr Santier pour lui faire part d’un projet.

Déjà établis dans l’existence, disposant d’un métier et ayant pour certains élevé une famille, tous avaient suivi une partie des études de philosophie ou de théologie. Ils étaient tous engagés dans la vie de l’Église et plus particulièrement au service de l’Église de Créteil. Mgr Santier discerna dans cette situation non pas le hasard, mais plutôt un appel. Avec son conseil, il mit en place un cursus adapté à ces candidats : le Séminaire Camille Millet, du nom du jeune jociste d’Ivry mort en déportation.

Aujourd’hui, cinq d’entre eux ont été ordonnés prêtres pour le diocèse de Créteil, et actuellement une deuxième promotion est en formation. D’autres diocèses étudient aussi la mise en place d’un parcours analogue, s’inspirant de l’intuition à laquelle Mgr Santier a donné corps.

Père Marc DUMOULIN,
prêtre du diocèse de Créteil

Mgr Santier au festival de la jeunesse

Une attention toute particulière pour les séminaristes

Comment faire mémoire des années de Mgr Santier dans notre diocèse, sans évoquer les séminaristes…

Des plus âgés aux plus jeunes, notre groupe ne manque pas de fioretti illustrant cette paternelle attention et cette grande confiance en l’Esprit-Saint qui caractérisait notre évêque. Avec joie et espérance, il a su écouter, encourager et recevoir les hommes que l’Esprit-Saint suscite pour le Val de Marne. Il faudrait ici parler du « Monastère invisible » qui prie pour la fécondité des vocations, de Camille Millet, de la Maison des serviteurs de la Parole, du groupe Théophile ou encore de la Maison Sainte Bernadette : autant d’initiatives pastorales qu’il a su encourager. Le groupe Théophile fut pour moi la porte d’entrée dans le diocèse. Ce groupe de discernement vocationnel regroupe plusieurs lycéens qui ont ressenti dans leur adolescence un appel particulier au sacerdoce. Plus largement, tout au long de son épiscopat, Mgr Santier a manifesté une grande attention envers les jeunes. Au Frat à Rome ou encore au Youth Festival, il a permis à bon nombre d’entre nous de réfléchir sur ce que le Seigneur avait pensé pour nous, sur ce que nous voulions offrir à l’Église, au monde et à Dieu.

Guilhem Malgouyres,
séminariste au Séminaire Saint Sulpice

Mgr Santier au festival de la jeunesse

Zèle apostolique

Nous rendons grandement grâce à Dieu pour le ministère du Père Santier.

Dès son arrivée comme évêque à Créteil, nous avions été touchés par son zèle apostolique : un pasteur infatigable avec un cœur accueillant, un esprit d’ouverture, de dialogue et de coopération, rayonnant d’une joie contagieuse. Nous avons été très sensibles à sa proximité vis-à-vis de tous les mouvements, groupes et associations du diocèse, à son écoute, son enseignement et ses encouragements. Ceci a été particulièrement visible pendant les années de la démarche Diaconia 2013 et lors du synode de notre diocèse. Sa présence à nos côtés lors de rassemblements diocésains du Renouveau charismatique a été un soutien pour beaucoup des blessés de la vie qui cherchent le visage compatissant du Dieu vivant.

Nous remercions personnellement le Père Santier, pour l’appel au diaconat qu’il m’a adressé, le soutien particulier et les encouragements reçus depuis l’entrée en formation et pour ses enseignements : il m’a particulièrement réconcilié avec l’Ancien Testament envers lequel j’avais quelques fragilités. Nous prions pour que le Seigneur lui accorde une retraite heureuse à l’image de la joie qu’il a semée dans tant de cœurs.

Bedel Biyiha Ngimbous,
diacre permanent et Victoire

Mgr santier avec un groupe de jeunes

La joie

Depuis cinq ans, je réside à Bonneuil-sur-Marne en communauté avec deux autres frères, Maur Traoré et Pierre Genais. C’est la première communauté constituée en région parisienne. Toutefois, depuis la fin des années 70, il y a toujours eu des religieux issus de la communauté des Fils de Marie Immaculée (FMI) pour des missions individuelles dans les associations à vocation sociale ou en mission d’étude et de formation en Île-de-France.

En février 2015, notre conseil général a présenté à Mgr Santier le projet d’implantation d’une communauté constituée en région parisienne. Elle aurait pour mission entre autres d’accueillir des jeunes en formation ou des frères en partance vers d’autres régions (Afrique ou Amérique latine). Dans la pastorale diocésaine, plusieurs missions nous ont ainsi été confiées.

Ici à Créteil et en Vendée où certains ont travaillé avec lui, la joie de Mgr Santier se fait toujours remarquer devant la diversité des communautés religieuses aussi bien en nombre que dans l’expression variée de leur charisme. Il salue toujours avec le sourire et entonne volontiers : « Je suis dans la joie, une joie immense... ». Sa sollicitude pastorale n’est pas seulement spirituelle mais également physique. Il est toujours présent aux grands événements marquant la vie religieuse et consacrée dans le diocèse : accueil des nouveaux religieux et religieuses, rencontres, journées de récollection, assemblées annuelles. « Nos charismes sont des dons de l’Esprit à l’Eglise et au monde » : c’est ce qu’il aime rappeler et partager lors de ses visites dans les communautés. Chaque visite ou rassemblement est pour lui une occasion d’enrichissement mutuel. « Partagez vos charismes personnels et ceux de votre institut avec les jeunes et leurs familles, avec le peuple de Dieu qui vous est confié » (Homélie d’accueil de notre communauté et d’installation du curé de Bonneuil, octobre 2015). Ces mots laissent imaginer la joie qu’il a d’être avec les religieux et consacrés de son diocèse et son souci d’y voir rayonner la symphonie des vocations.

Père Camille D Somé,
Fils de Marie Immaculée, communauté d’Île- de-France

Mgr Santier

Écouter et faire ensemble

Nous sommes en 2008. À l’occasion de la visite pastorale de Mgr Santier au monastère de l’Annonciade, j’ose formuler un souhait, qui semble irréaliste puisque la solennité de l’Immaculée Conception tombe un lundi, et je m’exprime : « Mon Père, j’aimerais tant que ma profession perpétuelle ait lieu en cette année de jubilé des apparitions de la Sainte Vierge à Lourdes parce que Notre Dame compte tellement sur ma route d’Annonciade ! » Quelle ne fut pas ma joie à l’annonce de la date de cette cérémonie : « Ce sera le 8 décembre 2008 ! »

Si je raconte ce souvenir anecdotique, c’est que Mgr Santier y est présent par le biais d’une immense écoute ! Écoute de l’Esprit Saint du sens dans lequel il nous pousse ; écoute de la Parole avec les maisons d’Évangile qui en sont l’un des nombreux fruits ; écoute de chacun et de tout le peuple de Dieu. Ce que je retiens de ce visage du Bon Pasteur c’est que Mgr Santier écoute profondément et se souvient des petits mots et des désirs formulés en passant. Il écoute le Seigneur et nous entraîne à le faire avec une solide confiance en l’efficacité de cette Parole. Ouvrir l’Évangile et recevoir ses mots avec la simplicité d’un cœur ouvert, comme la foule de ceux qui se pressaient pour entendre Jésus sur les bords du lac de Galilée.

Ensuite il y a le « faire ensemble » !
C’est inspiré par ce dernier appel que le parcours Magnificat est né il y a maintenant trois ans, pour les jeunes femmes qui s’interrogent sur la vie consacrée. « Tout seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin. »

Ce proverbe africain que Mgr Santier a prononcé dans notre chapelle au monastère de l’Annonciade, je ne l’oublierai jamais ! Écouter et faire ensemble : deux actions que je garde précieusement pour essayer de les faire fructifier.

Sœur Marie de l’Annonciation,
Oblate de la Vierge Marie (OVM)

Actualités du Service des Vocations

  • JOURNÉE MONDIALE DE PRIÈRE POUR LES VOCATIONS 3 MAI 2020
    À cette occasion, le Service diocésain des Vocations a proposé aux communautés religieuses d’ouvrir leurs portes, leurs repas, leurs prières aux jeunes de leur doyenné et d’échanger avec eux sur ce qui fait leurs préoccupations, leurs projets, leurs souhaits, ainsi que la joie de la vie consacrée.

    Dimanche 3 mai 2020 pendant la journée, le séminaire interdiocésain d’Issy-les-Moulineaux ouvre ses portes pour accueillir les visiteurs pour une rencontre avec la communauté du séminaire.

    En la cathédrale de Notre-Dame de Créteil, Mgr. Santier vous invite, prêtres, religieux, religieuses et tous les diocésains, à la prière pour les vocations, vêpres solennelles de la fête du Bon Pasteur, le dimanche 3 mai à 18h.

  • ORDINATIONS : le dimanche 14 juin à 16h à la cathédrale Notre-Dame de Créteil.

 

Voir les propositions du Service des Vocations de Créteil



video
Ordinations 2020

Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise