logo facebook


Paris

Les responsables du Service des Vocations jeunes hommes de Paris


Père Cyril Gordien

Père Cyril Gordien
Lui écrire


Père Vincent Thiallier
Père Vincent Thiallier
Lui écrire


Père Emmanuel Vegnant

Père Emmanuel Vegnant
Lui écrire


séminaire de Paris entourant le St Père à Rome
Père Stéphane Duteurtre

Père Stéphane Duteurtre,
Supérieur du Séminaire de Paris

Sans épouse et sans enfants, sans horaires de travail et sans obligation de rendement, les prêtres pourraient sembler ne dépendre de personne. Et pourtant, pour porter du fruit, leur manière de vivre ne doit-elle pas être marquée par la décision de dépendre de personnes concrètes, comme le Fils éternel le vécut lui-même lorsqu’il vint en ce monde, puis tout au long de sa vie ? En cela, il ne s’agit pas uniquement d’éviter aux prêtres les chemins dangereux de l’isolement ou de la double vie, mais il en va de la fécondité et de la sainteté de leur vie.

« Celui qui veut être mon disciple, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. » (Mc 8, 34) Renoncer à soi-même ne se décrète pas à coup d’actions altruistes, tout en restant le maître de sa propre vie. En ces temps où nos existences se sont beaucoup autonomisées et individualisées, il est aisé de fonctionner seul. Un prêtre ou un séminariste peut se donner avec grande générosité, il peut collaborer dans la mission avec talent, il peut vivre joyeusement la fraternité et prier Dieu avec fidélité et d’un cœur sincère, mais sans accepter au fond de faire dépendre sa vie d’un autre, sans « s’anéantir lui-même, prenant la condition de serviteur. » (Ph 2, 7)

La question n’est pas de me défausser du gouvernement de ma propre vie au profit d’un autre, mais bien de décider de ne rien décider, de ne rien conduire seul. Pratiquement, chacun ne dépend pas de la même personne selon les moments et les dimensions de sa vie. Il s’agit tour à tour d’accepter de dépendre de celui qui a besoin de moi (frère, ami, vieux parent), de celui qui m’est confié dans le cadre de ma mission, de mes collaborateurs et, bien sûr, de décider une bonne fois pour toute de m’en remettre à mon supérieur et à mon accompagnateur spirituel. Le rôle de ce dernier est central. C’est pourquoi il doit être choisi au terme d’un discernement parfaitement honnête, et rencontré avec régularité. L’accompagnateur, ou directeur spirituel, ne décide jamais à ma place, mais m’aide à passer toute chose au feu de l’Esprit. Le sérieux avec lequel l’accompagnement spirituel est vécu dans le temps du séminaire permet aux séminaristes d’entrer dans la joie de « la remise d’eux-mêmes », précisément et en toutes choses.

Pèlerins à Rome

Rome

Du 8 au 13 janvier, les 110 séminaristes et les formateurs du Séminaire de Paris et de la Maison Saint-Augustin ont vécu leur traditionnel pèlerinage à Rome avec Mgr Aupetit et ses vicaires généraux.

« Il faudra que je voie également Rome ! », s’exclame saint Paul dans les Actes (Ac 19, 21). Nous avons suivi son injonction, pour découvrir l’Église universelle. Au baptistère de Saint-Jean-de-Latran, nous renouvelons les promesses de notre baptême, accueillis de nouveau et symboliquement dans la famille de Dieu par une fraternelle accolade de notre archevêque ! Ainsi recréés, nous pouvons partir à la conquête de la Ville éternelle, précédés par les apôtres Pierre et Paul, les martyrs, et tous ceux qui ont bâti la Cité sainte.

Vestige de l’Antiquité ou signe du baroque, la pierre ici est belle, fascinante. Parfois en ruine, souvent majestueuse, elle est toujours le témoin de l’histoire tourmentée des hommes et donc de l’Épouse du Christ. Répartis en maisons ou tous rassemblés, nous nous promenons, visitant églises et musées, contemplant les merveilles de l’art, des fresques de Saint-Clément aux peintures du Caravage, des sculptures du Bernin aux façades de Borromini.

À la rencontre de l’Église, c’est avec émotion que nous écoutons le pape François nous enseigner à l’audience générale puis venir à notre rencontre pour une photo. Laquelle nous a d’ailleurs donné l’occasion de reprendre quelques chants de Noël pour le plus grand plaisir des pèlerins venus voir le Saint Père ! Cette rencontre, rapide, est enrichie de discussions et conférences avec de proches collaborateurs du pape.

C’est également un beau moment fraternel que nous vivons. Réunis autour du Christ durant les eucharisties, avec notre archevêque, nous prions dans les basiliques majeures, en communauté. Au-delà de la liturgie, notre fraternité se forme aussi dans des moments conviviaux, à table ou dans les rues de Rome, confortant nos amitiés et notre désir commun de suivre le Sauveur.

Dans les bras de Marie, mère de l’Église, nous concluons notre pèlerinage, consacrant nos cœurs à Celle qui, mieux que tout autre, peut nous conduire au Christ. De retour à Paris, heureux de ces pérégrinations, nous pouvons rendre grâce pour l’Église que le Seigneur nous a donnée, et nous exclamer : « Rome, qui t’a vu naître, et que notre cœur adore ! » (Cf. Horace, acte IV, scène 5, Corneille)

Valdemar de Vaux,
séminariste de 2e année

séminariste devant une eglise

Assise, entre frères

En janvier dernier, la retraite du Séminaire de Paris a pris une tonalité particulière. Sosefo Sao, séminariste de 4e année, en livre son souvenir.

C’est à Assise que séminaristes et formateurs de Paris se sont rendus pour leur retraite annuelle en janvier. Pendant six jours, ils se sont mis à l’écoute du Père François Marie Léthel, carme, grand spécialiste de la théologie des saints qui prêchait sur le thème : « L’amour de Jésus et Marie dans la communion des saints ». Ce temps fraternel trouvait son fondement dans la messe et les offices qui rythmaient le quotidien. Tous les repas, qui faisaient honneur à la renommée de la gastronomie italienne, étaient accompagnés de musiques soigneusement choisies pour favoriser le recueillement et la patience. Chacun disposait de temps libre pour prier seul ou pour découvrir les trésors artistiques et spirituels que garde la cité médiévale. Mais tous se retrouvaient deux fois par jour autour du prédicateur pour les enseignements. Deux grands textes ont nourri ces méditations : l’Histoire d’une âme de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et le Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge de saint Louis-Marie Grignon de Montfort. À leur école, aimer Jésus et Marie devient très concret : cela se vit dans le quotidien, dans l’action la plus banale envers son prochain et envers Dieu. En outre, pouvoir s’approcher des tombeaux de saint François et de sainte Claire, c’est comme s’approcher du tombeau du Christ : le saint, c’est celui qui s’offre totalement au Christ pour qu’il foule toutes les dimensions de son être et en fasse une terre sainte.

 

Le Séminaire vu de l’intérieur

Le Séminaire vu de l’intérieur

Chaque mardi, entre le déjeuner et la reprise des cours, le petit chœur du Séminaire répète le chant d’offertoire qui sera donné le jeudi suivant à Saint-Séverin, lors de la messe de 12h15 qui rassemble tous les séminaristes, et qui est célébrée à l’intention des très nombreux bienfaiteurs du Séminaire. Le petit chœur est aujourd’hui d’un très bon niveau, grâce à la qualité de voix des chanteurs et au travail de ses chefs successifs.

 

Actualités du séminaire

  • Vendredi 28 juin 2019
    en la solennité du Sacré Cœur, la messe de fin d’année du Séminaire sera célébrée à St Germain l’Auxerrois à 19h, en présence des ordinands du lendemain.

  • Samedi 29 juin 2019
    à 9h30 messe des ordinations sacerdotales présidée par Mgr Aupetit à St Sulpice

  • Du 7 au 31 juillet 2019
    un voyage d’études en Terre Sainte réunira 44 séminaristes et jeunes prêtres des séminaires de Paris, Lille, Lyon, Toulouse, Versailles, Issy-les-Moulineaux, et des maisons Notre-Dame-de-la-Providence et Sainte-Thérèse.

 

 

Le séminaire de Paris

Découvrir le site du séminaire de Paris

le site du séminaire  de Paris

 

Voir les propositions du Service des Vocations de Paris


Ordinations 2019

Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise