logo facebook

Prêtre diocésain à Pontoise

pontoise


Le responsable du Service des Vocations jeunes hommes de PONTOISE


Père Sébastien THOMAS

Père Sébastien THOMAS
Lui écrire


Joie et responsabilité

Père Jean-Marc Pimpaneau

Père Jean-Marc Pimpaneau

Depuis plusieurs années, la paroisse de Cergy accueille un ou deux séminaristes le week-end, pour leur formation pastorale. Cette année, c’est Florian que nous retrouvons avec joie, du vendredi soir au dimanche après-midi.

Notre paroisse a été choisie car elle rassemble une grande diversité de populations et d’activités pastorales. Les trois prêtres y vivent un projet de vie fraternelle et spirituelle. La présence de Florian est une grâce et une joie mais aussi une vraie responsabilité. Quand les paroissiens sont bienveillants, le séminariste peut exprimer ses idées et ses talents en toute confiance et accepter les remarques fraternelles qui lui permettront de progresser dans sa manière d’être et de faire. Par contre, si les paroissiens sont trop distants avec le séminariste, celui-ci n’évoluera pas dans sa relation pastorale.

Florian est animateur d’un groupe d’enfants du catéchisme et intervient aussi dans le catéchuménat des adolescents et des adultes. Il rencontre ainsi une variété de générations et apprend à collaborer avec les autres animateurs. Chaque trimestre, nous faisons un bilan avec lui, en présence d’un formateur du séminaire d’Issy-les-Moulineaux et du diocèse. Ce moment est précieux pour la croissance en vérité du séminariste, en toute transparence. La présence d’un séminariste en insertion pastorale nous donne la possibilité de transmettre notre expérience et nos bonnes pratiques pastorales.

 

L’Académie liturgique du diocèse de Pontoise

logo academie

Avec le père Hughes de la Villegeorges, délégué épiscopal à la liturgie, nous avons pris conscience du manque de formation liturgique dans nos paroisses et particulièrement chez les jeunes, pourtant si désireux de partager leurs talents et charismes au service de l’Eglise. C’est ainsi qu’est née l’Académie liturgique ; son objectif est d’introduire les jeunes du diocèse à la direction des chants de la messe et à l’accompagnement des temps de louange et des veillées d’adoration, de former des chanteurs et instrumentistes liturgiques au service des paroisses et d’aider à grandir dans la foi ces acteurs de la liturgie. Cette formation ambitieuse s’adresse à tous les jeunes de 15 à 30 ans.

Pour structurer cette académie, une belle équipe appelée diaconium, dirigée par le délégué épiscopal à la liturgie, est composée actuellement par un séminariste et des jeunes de différentes paroisses (Eaubonne, Goussainville, Pontoise). Depuis sa création, l’Académie liturgique est placée sous le patronage de sainte Elisabeth de la Trinité, musicienne et carmélite.

Les formations suivent le programme d’année suivant : la Session d’automne en début d’année scolaire, qui est un week-end complet de formation avec des intervenants de qualité ; les Rendez-vous de l’Académie, au cours de l’année, qui concentrent en trois heures de formation l’étude d’un thème précis ;; et enfin la Rencontre de printemps, une journée entière de formation, qui sera à partir de mai 2019 une formation ouverte à tous les acteurs de la liturgie du diocèse, de tous les âges.

L’Académie liturgique a déjà formé plus d’une soixantaine de jeunes du diocèse, dont certains ont même décidé de créer un chœur et un orchestre de jeunes au service des paroisses du diocèse : le chœur Sainte Elisabeth de la Trinité !

Étienne Matrot,
séminariste

De la juste place de l’adulte en situation éducative

Livre-Lutter-contre-pedophilie

Pour lutter contre la pédophilie et contre toute autre forme d’abus dans l’Église, nos évêques veillent à ce que le séminaire soit un véritable lieu de sensibilisation, de discernement et de maturation affective et humaine pour chaque candidat au sacerdoce. Parmi de nombreux temps consacrés à ce sujet au séminaire, j’aimerais partager les fruits d’une intervention de M. Simon Rochereau, professeur de philosophie, sur la juste place de l’adulte en situation éducative, lors d’une soirée à Nanterre organisée par Mgr Rougé et Mme Edith Prache sur la lutte contre les abus et les actes pédophiles.

Pour M. Rochereau, la juste relation éducative est avant tout publique, elle ne doit pas rougir sous le regard d’une personne extérieure. Elle est assumée collectivement, en réseau :
« Je ne suis pas le seul “proche” ou le seul “sauveur” du jeune ». La juste relation refuse donc le secret et se vit en équipe. Elle est personnelle, mais elle n’est ni exclusive, ni fusionnelle ; elle s’offre à tous. Le signe d’une juste relation, c’est l’attention que je porte à ceux avec qui je n’ai pas spontanément de relation. « Si je privilégie un petit groupe, c’est pour me faire plaisir ». Une juste relation laisse sa place à l’autre. Elle assume son asymétrie : le signe que c’est gratuit, c’est quand je maintiens un lien dans un climat d’ingratitude. La juste relation respecte l’intégrité du corps de l’autre, son espace vital.

Notre intervenant a conclu en affirmant que viser une juste relation éducative c’est choisir une relation profondément évangélique, avec parfois des renoncements, mais pour gagner en qualité et en vertu ; or c’est la vertu qui procure le plus de joie.

Florian Aubonnet,
séminariste

Voir les propositions du Service des Vocations de Pontoise



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.