Retraite de Carême avec Mgr Jérôme Beau

Mercredi de la troisième semaine de Carême : Le Seigneur est tendresse et pitié

Voir toutes les méditations

Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour. (Psaume 103, 8)

Le mot « pitié » est un mot que nous avons du mal à comprendre. Mais nous avons à le comprendre à la manière dont nous le prions en disant Kyrie eleison : Ô Seigneur, que tes entrailles maternelles se serrent devant la douleur de ton enfant ! Combien de fois n’avons-nous pas fait l’expérience « comme Dieu », d’avoir des entrailles qui se serrent devant la misère que nous rencontrons, devant telle ou telle souffrance, telle intention de prière qu’on nous confie ?
Il faut accepter d’être bouleversé, accepter qu’aimer nous prenne jusqu’aux entrailles devant la misère, la souffrance, la détresse et parfois nous sommes pris d’angoisse devant le chemin qui nous est ouvert. Seigneur, tes entrailles se sont serrées et se serrent devant la douleur de tes fils. Tu nous apprends alors à ne pas sacrifier à l’insensibilité.
L’insensibilité est peut-être une des grandes difficultés de notre époque : pour ne pas souffrir, ne pas être bouleversé, pour garder notre force et notre fierté, nous sommes tentés de devenir insensibles aux autres, à leurs douleurs, à leurs souffrances, à leurs cris. Mais toi, Seigneur, tes entrailles se serrent devant le cri des hommes parce que tu les aimes, parce que tu acceptes d’être bouleversé par ce que nous vivons.

Vers la lumière

Copyright Musique :

Extrait de "Vers la lumière" - CD du groupe Dei Amoris Cantores,
Chant : J’espère en silence - compositeur : Martin Szernovicz
Éditeur : Deiamoriscantores.com

 


Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.