Vendredi après les cendres : Face à un désert intérieur

Retraite de carême avec Mgr Denis Jachiet

Voir toutes les méditations

Charles de Foucauld, entre la mort de ses parents lorsqu’il avait six ans, et sa conversion 22 ans plus tard, a traversé un désert intérieur terrible, une solitude immense qu’il a cherché à combler par toutes sortes de dérivatifs. Écoutons-le : « Je vivais comme on peut vivre quand la dernière étincelle de foi est éteinte. Jamais je crois n’avoir été dans un si lamentable état d’esprit. J’ai, d’une certaine manière, fait plus de mal en d’autres temps. J’étais toute vanité, toute impiété, tout désir du mal, j’étais comme affolé. »

Regardons avec quelle honnêteté Charles de Foucauld regarde sa vie passée de pécheur, d’homme qui jouissait de tous les plaisirs de la vie et dilapidait sans compter. Il regarde ces moments, cette tentation et les reconnait humblement devant son Seigneur.

Sans doute pouvons-nous pendant ce Carême, nous aussi, poser un regard de vérité sur nos péchés, sur ces moments où nous avons fui la présence de Dieu, où nous nous sommes réfugiés dans toutes choses qui n’étaient pas Lui et où nous Lui avons tourné le dos. Le reconnaitre, ce n’est pas sombrer dans la culpabilité, la dépréciation de soi ; le reconnaitre, c’est faire une œuvre de vérité sous le regard de Dieu qui peut guérir, pardonner et relever par sa miséricorde.


Vers la lumière

Copyright Musique :

Extrait de « Vers la lumière » - CD du groupe Dei Amoris Cantores,
Chant : En esprit et en vérité – compositeur : Communauté Saint Jean
Éditeur : Deiamoriscantores.com

 



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.