Retraite d'Avent avec le Père Vincent Thiallier

Samedi 8 décembre : la Vierge Marie, l’Immaculée

Voir toutes les méditations

En évoquant le santon de Marie, en cette fête de l’Immaculée Conception, on contemple l’anticipation du projet divin.

Depuis longtemps, l’Église célèbre le 8 décembre la conception de Marie, neuf mois avant sa nativité le 8 septembre. Cette fête a revêtu une solennité singulière avec la définition dogmatique de cette conception immaculée (1854). Que signifie ce dogme ?

L’Église affirme que Marie est conçue Immaculée car elle est préservée du péché originel. Elle est en quelque sorte la nouvelle Ève. Dans la même innocence et la même liberté que le couple originel, elle peut accomplir l’œuvre de Dieu ou non. Mais pour être ainsi conçue, alors que la création est déjà marquée par le péché, elle bénéficie d’un privilège qui anticipe les mérites de son Fils, lui qui sauve toute l’humanité sur la croix.

Ainsi Marie est l’image de l’humanité sauvée par Jésus. Déposer le santon de Marie dans la crèche, c’est contempler la sainteté que Dieu veut pour toute l’humanité qu’il vient sauver. Souvent, son santon est représenté à genoux. Dans son humilité, Marie reçoit déjà tout de son Fils avant même sa venue. Elle nous invite à nous mettre en sa présence pour tout recevoir de lui nous aussi.


Photo : © Diocèse de Paris

Musique : Stille Nacht, heilige Nacht (Douce nuit, sainte nuit) composé par Franz Xaver Gruber (paroles de Joseph Mohr), interprété par Ernestine Schumann-Heink (1861-1936). Source : Wikimedia Commons.

 



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.