logo facebook


Lundi 10 décembre : les santons de la vie quotidienne

Retraite d'Avent avec le Père Vincent Thiallier

Voir toutes les méditations

Les crèches provençales grouillent de personnages tirés de la vie quotidienne. Mais ils sont un peu datés, évoquant une sociabilité propre aux campagnes du XIXe siècle. Il serait regrettable de ne voir dans ces santons que des figures anecdotiques. S’ils ont été ainsi conçus, c’est pour permettre de comprendre que le mystère de la venue de Dieu en Jésus concerne toute l’humanité dans ses activités les plus quotidiennes.

Rappelons que le mot « santoun » en provençal signifie petit saint. Ces petits saints sont à notre image, des hommes et des femmes « ordinaires », qui interrompent leur activité pour venir adorer le Seigneur dans l’enfant de la crèche. Il est d’usage dans certaines familles, de faire en sorte que des santons viennent compléter la crèche quand de nouveaux membres apparaissent, au moment des naissances ou des mariages. Cela manifeste en quelque sorte le désir que la bénédiction divine puisse se répandre sur chacun des membres de la famille. Cette tradition manifeste bien la sainteté que l’on veut pour tout homme.

Au cours de cette semaine, nous nous arrêterons sur quelques santons classiques de la crèche, qui ont toutefois des résonances bibliques et contemporaines : le boumian, le maire, le curé, le meunier et le vigneron et le berger.


Photo : © Diocèse de Paris

Musique : "O Tannenbaum" (Mon beau sapin). Auteur/compositeur : Ernst Anschütz (1780–1861) à partir d'une mélodie populaire. Interprétation : Choeur U.S. Army Band "Pershing's Own". Source : Wikimedia Common

 



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.