logo facebook


Mercredi 12 décembre : le maire, figure de l’autorité reçue de Dieu

Retraite d'Avent avec le Père Vincent Thiallier

Voir toutes les méditations

Voici une figure emblématique du village. Le maire représente la gestion de la commune et la délégation de la puissance publique. Il est assez significatif qu’à travers les débats sur la laïcité qui ont parcouru la société française des deux siècles précédents, le santon du maire soit demeuré dans la crèche. Revêtu de son écharpe tricolore, on ne sait s’il conduit ou s’il suit ses concitoyens.

Naturellement, ce santon est parfaitement anachronique : il n’y avait pas de maire à Bethléem au premier siècle. Mais il manifeste l’actualité du salut. Si Dieu s’est fait homme il y a deux-mille ans, c’est pour aller au-devant de tous en tout temps. Le maire représente l’ensemble du village sur le plan temporel, social et économique.

Représentant de l’autorité civile, il indique la manière dont Jésus se présente devant elle. Au moment de la Passion, Jésus définit sa puissance devant Pilate en affirmant que son royaume n’est pas de ce monde (Jean 18, 36). Il légitime ainsi l’existence d’un pouvoir civil. Mais s’il se soumet à l’autorité de Pilate, il rappelle d’où elle vient : « tu n’aurais aucun pouvoir sur moi si tu ne l’avais reçu d’en-haut » (Jean 19, 11). C’est pourquoi Saint Paul exhorte les Romains : « Que chacun soit soumis aux autorités supérieures, car il n’y a d’autorité qu’en dépendance de Dieu, et celles qui existent sont en dépendance de Dieu, si bien qu’en se dressant contre l’autorité, on est contre l’ordre des choses établi par Dieu, et en prenant cette position, on attire à soit le jugement » (Romains 13, 1-2). Il invite par ailleurs à prier pour les autorités : « J’encourage avant tout, à faire des demandes, des prières, des intercessions et des actions de grâce pour tous les hommes, pour les chefs d’État et tous ceux qui exercent l’autorité, afin que nous puissions mener notre vie dans la tranquillité et le calme, en toute piété et dignité » (1ère Lettre à Timothée 2, 1-2).

Installer le santon du maire dans la crèche nous invite à prier pour ceux qui exercent l’autorité.


Photo : © Diocèse de Paris

Musique : "O Tannenbaum" (Mon beau sapin). Auteur/compositeur : Ernst Anschütz (1780–1861) à partir d'une mélodie populaire. Interprétation : Choeur U.S. Army Band "Pershing's Own". Source : Wikimedia Common

 



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.