logo facebook


Samedi 15 décembre : le berger, figure royale

Retraite d'Avent avec le Père Vincent Thiallier

Voir toutes les méditations

Les bergers font partie des santons qui illustrent directement l’Évangile. Saint Luc en fait les premiers témoins de la Nativité. Ces bergers sont aussi les successeurs d’une longue lignée qui traverse l’histoire biblique. À Bethléem, il convient d’évoquer David. Celui qui devait devenir roi d’Israël gardait les troupeaux quand Samuel vient pour l’introniser : Alors Samuel dit à Jessé : « N’as-tu pas d’autres garçons ? » Jessé répondit :« Il reste encore le plus jeune, il est en train de garder le troupeau » […] Jessé le fit donc venir. Le garçon était roux, il avait de beaux yeux, il était beau. Le Seigneur dit alors : « Lève-toi, donne-lui l’onction : c’est lui ! » (1er livre de Samuel 16, 11-12).

L’analogie du roi et du berger est importante. En général, les bergers gardent des troupeaux pour d’autres propriétaires, comme le roi qui se voit confier le peuple par Dieu. Or, c’est précisément quand les rois d’Israël s’approprient le pouvoir que le peuple est en danger. Le prophète Jérémie le dit avec violence : Ainsi parle le Seigneur, le Dieu d’Israël, contre les pasteurs qui conduisent mon peuple : « Vous avez dispersé mes brebis, vous les avez chassées, et vous ne vous êtes pas occupés d’elles. Eh bien, je vais m’occuper de vous, à cause de votre malice et de vos actes – oracle du Seigneur. »

Mais Dieu poursuit par la bouche du prophète : « Je rassemblerai moi-même le reste de mes brebis de tous les pays où je les ai chassées. Je les ramènerai dans leurs enclos, elles seront fécondes et se multiplieront. Je susciterai pour elles des pasteurs qui les conduiront, elles ne seront plus apeurées ni effrayées, et aucune ne sera perdue - oracle du Seigneur ! » (Jérémie 23, 1-4).

Avec le santon du berger, venons adorer le Seigneur et reconnaître en lui le descendant de David, l’unique et vrai pasteur : « Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger qui donne sa vie pour ses brebis » dit Jésus (Jean 10, 11).


Photo : © Diocèse de Paris

Musique : "O Tannenbaum" (Mon beau sapin). Auteur/compositeur : Ernst Anschütz (1780–1861) à partir d'une mélodie populaire. Interprétation : Choeur U.S. Army Band "Pershing's Own". Source : Wikimedia Common

 



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.