logo facebook


Lundi 24 décembre : l’enfant, pour appendre à dire Notre Père

Retraite d'Avent avec le Père Vincent Thiallier

Voir toutes les méditations

Bien après que la crèche ait été installée, dans la nuit de Noël on dispose celui qui en est le cœur, le santon de l’enfant Jésus. Si « santoun » signifie petit saint, voilà bien celui en qui réside toute sainteté, et d’où rayonne la sainteté de tous ceux qui viennent au-devant de lui. Mais que pouvons-nous demander à cet enfant ? Le prophète Isaïe nous aide à renouveler notre contemplation dans l’agitation de cette fin d’année.

L’Évangile selon saint Matthieu cite le prophète Isaïe, au chapitre 7 : « Le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils, qu’elle appellera Emmanuel (c’est-à-dire : Dieu-avec-nous). De crème et de miel il se nourrira, jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien. » (Isaïe 7, 14-15).

Cette annonce a lieu dans le cadre de la rencontre entre le roi Achaz et le prophète Isaïe, alors que les armées ennemies sont aux portes de la ville. Le cœur du roi et du peuple sont secoués « comme les arbres des forêts par le vent » (Isaïe 7, 2). Dans cette agitation irraisonnée, le roi se révèle incapable d’entendre la parole du Prophète, qui annonce que cette menace n’est rien. L’oracle s’achève par cette maxime : « si vous n’êtes pas ferme (dans la foi), vous ne serez pas affermis ». Juste après cela vient l’annonce de l’Emmanuel. Le roi Achaz, dans son agitation, refuse de demander un signe, c’est-à-dire qu’il refuse d’agir en fils de Dieu, c’est pourquoi le signe qui lui est donné, c’est celui de la venue d’un Fils, nommé Emmanuel (Dieu-avec-nous).

En cette période agitée de fin d’année, la contemplation de l’Enfant dans la crèche nous invite à reconnaître qu’en lui nous sommes enfants de Dieu. Cet enfant qui ne parle pas encore nous apprend déjà à dire « Notre Père, qui es aux cieux ». Voilà la prière que nous pouvons prononcer devant la crèche.


Photo : © Diocèse de Paris

Musique : "Il est né, le divin Enfant". Chant français du 19ème siècle. Interprétation : Choeur U.S. Army Band "Pershing's Own". Source : Wikimedia Common

 



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.