logo facebook

×

Avertissement

Joomla\CMS\Cache\Storage\FileStorage::_deleteFolder JFolder::delete : impossible de supprimer le répertoire. Chemin : /home/bexxxpu/sites/jml_prod/web/cache/page

Lundi 7 décembre : Une bergère symbolique

Une bergère symbolique

"Veiller avec Sainte Geneviève dans l’attente de Noël"

Retraite en ligne avec le Père Vincent Thiallier proposée par l’Œuvre des Vocations


 

Dans ce tableau anonyme du XVIe siècle, provenant de l’église Saint-Merry, conservé au musée Carnavalet, la sainte apparaît comme une jeune bergère au milieu de ses moutons, tenant en main la houlette pastorale. Cette représentation de la sainte en bergère nous est probablement la plus familière, car c’est la plus fréquente. Pourtant, rien dans la Vita, rédigée après sa mort n’évoque une quelconque activité pastorale et il est probable qu’elle n’ait jamais gardé de moutons. Alors pourquoi une telle représentation ?

Elle n’apparaît qu’à la fin du Moyen-Âge, sur une enluminure, d’un missel de l’abbaye Sainte-Geneviève datant de la moitié du XVe siècle. Laure Beaumont-Maillet qui a travaillé sur l’iconographie de la sainte, envisage l’influence de l’actualité. Un mystère – théâtre sacré – rédigé en 1450 raconte la vie de sainte Geneviève. Il intègre des éléments de la vie de Jeanne d’Arc, morte dix-neuf ans plus tôt, au moment où commence sa réhabilitation. Il est donc possible que Geneviève se soit vue attribuée des traits de celle qui vient de protéger la France. Le rapprochement de ces deux figures protectrices est suffisamment clair pour qu’il devienne habituel.

Plus tard, la figure pastorale devient à la fois une figure de simplicité et de vigilance qui fait écho au pasteur de l’évangile. Le motif s’enrichit et rapproche encore sainte Geneviève de la figure du Bon Pasteur dont nous préparons la venue en ce temps de l’Avent. Ainsi, lorsque nous regardons une image de la sainte sous les traits de la bergère, ce n’est pas une représentation réaliste que nous recherchons. Mais nous pouvons voir rayonner à travers elle la figure du Christ annoncé par le prophète Ezéchiel comme le Bon Pasteur :

« C’est moi qui ferai paître mon troupeau, et c’est moi qui le ferai reposer – oracle du Seigneur Dieu. La brebis perdue, je la chercherai ; l’égarée, je la ramènerai. Celle qui est blessée, je la panserai, celle qui est malade, je lui rendrai des forces. Celle qui est grasse, et vigoureuse, je la garderai, je la ferai paître selon le droit » (Ezéchiel 34, 15-16).
Avec sainte Geneviève, en reconnaissant le Christ comme le seul Pasteur, confions-lui le Pape et les évêques qui conduisent l’Église.

sainte Geneviève bergère

 

Musique : La Maîtrise de Radio France chante Britten, "A Ceremony of Carols"
Illustration : Tableau du Musée Carnavalet (autrefois dans l’église Saint-Merry)

 

Voir toutes les méditations



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise