logo facebook

×

Avertissement

Joomla\CMS\Cache\Storage\FileStorage::_deleteFolder JFolder::delete : impossible de supprimer le répertoire. Chemin : /home/bexxxpu/sites/jml_prod/web/cache/page

Vendredi 11 décembre : La protectrice de Paris et de la France

La protectrice de Paris et de la France

"Veiller avec Sainte Geneviève dans l’attente de Noël"

Retraite en ligne avec le Père Vincent Thiallier proposée par l’Œuvre des Vocations


 

Nous avons déjà évoqué l’enfance de sainte Geneviève à Nanterre, revenons dans cette cité. La présence d’une église y remonte à la plus haute antiquité chrétienne. En 1924 une construction plus ample est entreprise, laissée inachevée. C'est elle qui est choisie comme cathédrale à la création du diocèse en 1966. Le décor peint est réalisé sous la direction de Paul Baudouin. Le transept gauche consacré à la sainte la présente comme protectrice de la France, au milieu des silhouettes de quelques monuments emblématiques.

Debout, Geneviève se dresse à la pointe occidentale de l’Ile de la Cité, identifiable grâce au pont-neuf, en avant de la sainte Chapelle et de la cathédrale Notre-Dame. Ce lieu est évocateur de la protection qu’elle accorda après sa mort durant l’été 886. Alors que les Normands, remontant la Seine, assiégeaient Paris, le reliquaire de sainte Geneviève est porté au cœur de la bataille et les Normands refluèrent. Cette procession des reliques est la première d’une longue série qui devait désormais ponctuer l’histoire de la capitale.

À droite, sur la fresque, la façade de Saint-Etienne du Mont apparaît comme le vestige de l’ancienne abbaye Sainte-Geneviève, qui la jouxtait. C’est là qu’aujourd’hui, sont conservées les reliques rassemblées après les destructions révolutionnaires. Au-delà, la cathédrale de Troyes, rappelle la navigation fluviale de la sainte jusque dans cette région, à Arcy-sur-Aube, pour nourrir les parisiens.

À gauche c’est l’église de Nanterre, lieu de son enfance. En arrière, la basilique Saint-Denis rappelle la dévotion de la sainte pour le tombeau du premier évangélisateur de la région, sur lequel elle a fait édifier un premier sanctuaire. Plus loin enfin la silhouette de la cathédrale de Meaux domine le riche plateau de la Brie, où Geneviève gérait des domaines de sa famille.

Cette vision panoramique de la région où s’est exercée la protection de la Sainte, de son vivant et après sa mort nous invite à continuer de l’implorer pour notre pays. Protectrice de la France, elle est plantée près des eaux de la Seine comme la figure du juste dans le livre de Jérémie (17, 6-8 et le Psaume 1)

« Béni soit l’homme qui met sa Foi dans le Seigneur, dont le Seigneur est la confiance. Il sera comme un arbre planté près des eaux, qui pousse, vers le courant, ses racines. Il ne craint pas quand vient la chaleur : son feuillage reste vert. L’année de la sécheresse, il est sans inquiétude : il ne manque pas de porter du fruit. »

En cette période marquée par la pandémie, et les attentats sur notre sol, invoquons sainte Geneviève pour notre pays, comme modèle de la confiance en Dieu.

sainte Geneviève veillant sur la France

 

Musique : La Maîtrise de Radio France chante Britten, "A Ceremony of Carols"
Illustration : Fresque du transept de la cathédrale de Nanterre

 

Voir toutes les méditations



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise