logo facebook

×

Avertissement

Joomla\CMS\Cache\Storage\FileStorage::_deleteFolder JFolder::delete : impossible de supprimer le répertoire. Chemin : /home/bexxxpu/sites/jml_prod/web/cache/page

Lundi 14 décembre : Réconforter les cœurs troublés

Réconforter les cœurs troublés

"Veiller avec Sainte Geneviève dans l’attente de Noël"

Retraite en ligne avec le Père Vincent Thiallier proposée par l’Œuvre des Vocations


 

Plusieurs traits de la vie de sainte Geneviève font écho au prophète Isaïe et nous invitent à attendre avec elle, la venue du Sauveur : « Fortifiez les mains défaillantes, affermissez les genoux qui faiblissent, dites aux gens qui s’affolent soyez forts, ne craignez pas, Voici votre Dieu » (Isaïe 35, 5). L’épisode d’Attila, dans la vie de Geneviève illustre ce verset.

Le roi des Huns, avait déjà menacé Byzance en 447. En 451 il retourna ses armées contre l’Occident. Sa réputation de chef austère, capable de cruauté est déjà répandue. Il n’est pas surprenant que la nouvelle de son avancée suscite l’angoisse. Par conséquent, les élites parisiennes envisageaient de fuir la ville pour mettre leurs biens à l’abri. Geneviève, convaincue de l’inverse, s’adressa aux épouses. Assemblées dans le baptistère de la cathédrale elle les exhorta au jeûne et à la prière, citant les figures bibliques de Judith et Esther par lesquelles Dieu a sauvé son peuple. Loin de soulever l’enthousiasme, cette intervention déclencha une vive opposition contre cette prophétesse de malheur, jusqu’à envisager de la lapider.

Jules Elie Delaunay, au Panthéon, représente cette tension. Un homme s’apprête déjà à lancer une pierre, alors qu’un autre tient à la bride un molosse prêt à bondir sur la sainte et le groupe de ses compagnes. A droite cependant, un clerc débarque d’un bateau. C’est un archidiacre d’Auxerre, qui apporte un présent laissé par saint Germain à l’attention de Geneviève. Ce témoignage indirect de l’évêque d’Auxerre dont la réputation de sainteté est déjà bien établie suffit à retourner les adversaires.

Les armées des Huns ne sont finalement pas venues jusqu’à Paris. Mais l’intervention courageuse de Geneviève suffit à faire d’elle la protectrice de la cité. Dans cet épisode, elle n’apparaît pas en tant que chef de guerre mais sa prière éloigne un ennemi redoutable et elle redonne courage et force aux cœurs défaillants. En ce temps de l’Avent, alors que la pandémie et les tensions sociales peuvent susciter la peur, nous pouvons reprendre la prière d’Esther (Livre d’Esther 4, 17, version grecque) :

« La reine Esther dans l’angoisse mortelle qui l’étreignait, cherchait refuge auprès du Seigneur […]. “Mon Seigneur, notre Roi, tu es l’unique, viens me secourir, car je suis seule, je n’ai pas d’autre secours que toi, et je vais risquer ma vie. Depuis ma naissance j’entends dire, dans la tribu de mes pères, que toi, Seigneur, tu as choisi Israël parmi toutes les nations, et que tu as choisi nos pères, pour en faire ton héritage ; tu as fait pour eux tout ce que tu avais promis. […] Ô Dieu qui as pouvoir sur tous, écoute la voix des désespérés, délivre-nous de la main des méchants, et délivre-moi de ma peur.” »

 

Sainte Geneviève calmant les parisiens

 

Musique : La Maîtrise de Radio France chante Britten, "A Ceremony of Carols"
Illustration :Jules-Elie DELAUNAY (1828-1891), Sainte Geneviève calmant les parisiens 1874-1891, Panthéon.

 

Voir toutes les méditations



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise