logo facebook

×

Avertissement

Joomla\CMS\Cache\Storage\FileStorage::_deleteFolder JFolder::delete : impossible de supprimer le répertoire. Chemin : /home/bexxxpu/sites/jml_prod/web/cache/page

Mercredi 16 décembre : Nourrir les affamés

Nourrir les affamés

"Veiller avec Sainte Geneviève dans l’attente de Noël"

Retraite en ligne avec le Père Vincent Thiallier proposée par l’Œuvre des Vocations


 

Face au danger des invasions nous avons vu sainte Geneviève réconforter les cœurs troublés. Nous la voyons aujourd’hui nourrir les affamés. C’est à nouveau une des peintures du cycle du Panthéon, par Pierre Puvis de Chavanne qui illustre cette scène. Elle se situe au pied des remparts de Paris, sur les berges de la Seine. Plusieurs bateaux viennent d’accoster. Des hommes s’affairent pour décharger des corbeilles et des sacs remplis de pains. Au centre, sainte Geneviève, s’appuyant sur un bâton descend d’une des nefs. À gauche, la foule des parisiens sort de la cité. Des mendiants, une femme évanouie, une mère à genoux présentant son enfant émacié, témoignent d’une misère extrême.

L’auteur de la Vie de sainte Geneviève évoque un blocus de la capitale par les Francs pendant plus de dix ans, à l’origine de cette famine. Cela correspond à l’affaissement du pouvoir militaire romain sur la Gaule qui entraîne de nombreux troubles. Les Francs menés par Childéric, jusque-là alliés de Rome combattent désormais son dernier représentant qui siège à Soisson. Ils étendent leur influence vers le sud. Dans ce contexte trouble, les voies de communication romaines, qui avaient contribué à la prospérité de Lutèce en temps de paix sont en partie coupées.

Geneviève assume donc un rôle d’édile municipal, organisant l’approvisionnement par voie fluviale. C’est elle qui mène une flotte de navires jusqu’à Arcis-sur-Aube. Loin d’être paisible, cette navigation rencontre bien des obstacles maîtrisés par les prières et les conseils avisés de la sainte.

En nourrissant le peuple de la cité, sainte Geneviève prolonge la longue histoire du salut. Dieu nourrit son peuple tout au long de l’Exode avec la Manne (Exode 16), Jésus le fait pour les foules venues l’écouter (Jean 6). L’attention à ceux qui ont faim devient l’expression du culte renouvelé : « Le jeûne qui me plaît : […] N’est-ce pas partager ton pain avec celui qui a faim, accueillir chez toi les pauvres sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable ? Alors ta lumière jaillira comme l’aurore et tes forces reviendront vite. Devant toi marchera la justice et la gloire du Seigneur fermera la marche. Alors si tu appelles, le Seigneur répondra ; si tu cries il dira : “Me voici” » (Isaïe 58, 7-9).

En ce temps de l’Avent, marchant nous aussi vers la lumière du Seigneur, présentons-lui ceux qui sont réduits à la misère, en particulier à cause de la crise économique actuelle. Que nous sachions demeurer attentifs à leurs besoins.

Sainte Geneviève nourrissant les parisiens

 

Musique : La Maîtrise de Radio France chante Britten, "A Ceremony of Carols"
Illustration : Pierre PUVIS de CHAVANNE (1824-1898), Sainte Geneviève approvisionnant Paris. Toile marouflée, 1875-1884, Panthéon

 

Voir toutes les méditations



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise