logo facebook

×

Avertissement

Joomla\CMS\Cache\Storage\FileStorage::_deleteFolder JFolder::delete : impossible de supprimer le répertoire. Chemin : /home/bexxxpu/sites/jml_prod/web/cache/page

Lundi 21 décembre : Rendre la vue (miracle de la guérison de sa mère)

Rendre la vue

"Veiller avec Sainte Geneviève dans l’attente de Noël"

Retraite en ligne avec le Père Vincent Thiallier proposée par l’Œuvre des Vocations


 

Quatrième semaine : la lampe qui brûle dans la nuit

Le cantique de Zacharie, dans l’évangile selon saint Luc, témoigne de la naissance de Jésus comme de la visite de l’astre d’en haut qui illumine ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort (Luc 1, 79). Trois épisodes de la vie de sainte Geneviève apparaissent comme la victoire de la lumière sur les ténèbres. Dans son enfance, la guérison de la cécité de sa mère ; sa consécration ; enfin le miracle du cierge. Ils nous guideront en cette dernière semaine de l’Avent, vers le Christ, lumière du monde.

Rendre la vue (miracle de la guérison de sa mère)

Sous le péristyle de la basilique Sainte-Geneviève, trois reliefs illustraient la vie de la sainte. Tous ont tous été détruits au moment de sa transformation en Panthéon national à partir de 1792. Cependant la maquette en terre cuite de l’un d’eux, œuvre de Pierre Julien réalisée en 1776 existe encore. Il s’agit de sainte Geneviève rendant la vue à sa mère.

L’épisode se passe durant l’enfance à Nanterre. Après la rencontre avec saint Germain qui devait décider de sa vocation, la petite fille semble avoir parfaitement intégré les engagements que cela impliquait. Mais Gérontia, sa mère, la traite encore en petite fille incapable de l’accompagner à l’église. Geneviève insiste : « Je veux garder la promesse que j’ai faite au vénérable Germain. Je veux aller à l’église. Je veux mériter d’être une épouse du Christ, pour un jour être trouvée digne de porter ses parures et son habit » (Vita, 7). Remise en cause dans son autorité, Gérontia lui assène une gifle, perdant aussitôt la vue.

Vingt-et-un mois plus tard, à sa demande, Geneviève va puiser de l’eau. Elle pleure sur sa propre responsabilité dans la cécité qui frappe sa mère. Elle rapporte un vase d’eau à sa mère, et trace dessus un signe de croix. L’application de cette eau sur les yeux les guérit. C’est ce geste que représente le sculpteur ; Geneviève au centre, debout applique l’eau miraculeuse sur les yeux de sa mère. La noblesse des drapés et l’ampleur des postures donnent à la scène la grandeur d’une tragédie antique. Le sujet s’y prête bien, car il exprime la piété filiale.

Ce miracle pose en fait la question de la responsabilité individuelle. L’aveuglement apparaît comme la conséquence immédiate d’une correction maternelle injustifiée. Pourtant c’est Geneviève qui pleure, se sentant coupable. Et sa mère, qui avait d’abord refusé les conséquences de la vocation de sa fille, reconnaît cette vocation en l’envoyant chercher de l’eau, occasionnant le premier de ses miracles, annonciateur de beaucoup d’autres.

En ces jours qui précèdent la naissance du Seigneur, prions pour les parents des prêtres, religieux et religieuses. Que le Seigneur leur donne sa lumière pour accueillir avec confiance le chemin de leur enfant.

Sainte Geneviève rendant la vue à sa mère

 

Musique : La Maîtrise de Radio France chante Britten, "A Ceremony of Carols"
Illustration : Pierre JULIEN (1731-1804), Sainte Geneviève rendant la vue à sa mère, 1771, Relief en terre cuite, 48 x 52 cm, musée du Louvre.
https://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/pierre-julien_sainte-genevieve-rendant-la-vue-a-sa-mere_sculpture-technique_bas-relief_terre-cuite_1776/download/183471

 

Voir toutes les méditations



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise