logo facebook


A la rencontre du prince de la Paix

Retraite de l'Avent avec le Père Vincent Thiallier proposée par l’Œuvre des Vocations

 

 


 

Première semaine : En toute paix (Psaume 4,9)

Le prince de la paix (Isaïe 9, 5)

« Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir, son nom est proclamé : ‘Conseillé-merveilleux, Dieu-fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-paix. Et le pouvoir s’étendra, et la paix sera sans fin pour le trône de David et pour son règne qu’il établira, qu’il affermira sur le droit et la justice dès maintenant et pour toujours. Il fera cela, l’amour jaloux du Seigneur de l’univers ! » (Isaïe 9, 5-6).

Sur la fresque de Fra Angelico, peinte vers la fin de sa vie dans le dortoir de son couvent San-Marco à Florence, la Vierge est assise sur un trône monumental mais dans une attitude humble, toute entière tournée vers son Fils. C’est lui qui semble vraiment majestueux. Présenté de face, vêtu d’une toge blanche à l’antique, sa main droite bénit quand la gauche tient l’orbe, symbole de l’univers. Le contraste est saisissant entre l’attitude de la mère et du fils, et dans l’enfant entre ce visage poupin et la majesté qu’il dégage.

En cela, cette fresque semble illustrer l’oracle d’Isaïe. Jésus, le rejeton de David, dont il arbore les cheveux roux (1 Samuel 16, 12), est bien présenté comme un enfant, en même temps qu’il accompli les promesses de paix et de justice dans l’exercice de son pouvoir. C’est le roi messianique choisi par Dieu et qui assume les titres de la prophétie : « Conseillé-merveilleux, Dieu-fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-paix ». En contemplant Jésus, on comprend que chacun de ces titres renvoie à Dieu lui-même. De surcroit, dans la citation d’Isaïe, la paix n’est pas qu’un attribut du Messie, c’est aussi une promesse, celle d’une paix sans fin quand son pouvoir s’étendra.

La réalité de notre terre depuis l’avènement de Jésus peut nous paraître bien éloigné de cette promesse. Que notre parcours à travers l’Écriture Sainte pendant ces jours de l’avent nous permette d’approfondir notre désir de paix pour en recevoir la promesse.

 

Musique : The Quiet Heart, The King's Singers (Choral Essays)
Illustration : Fra Angelico, La madone des Ombres, fresque, couloir du couvent San Marco, Florence.

 

Voir toutes les méditations



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise