logo facebook


 

Première semaine : En toute paix (Psaume 4,9)

Souhaiter la Paix

« Dans toutes maison ou vous entrerez dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’ S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui » (Luc 10, 5-6).

Le souhait de paix, comme formule de salutation quotidienne est courant dans les civilisations du Moyen Orient. L’hébreu « Shalôm », l’arabe « Salamalec » sont construit chacun sur la racine du mot paix. Cette racine en hébreu exprime le bien être, l’harmonie, la plénitude. Elle renvoie à la santé du corps mais aussi aux relations entre les personnes, avec la création et avec Dieu.

Il y a de nombreux exemples de l’emploi de cette formule dans les récits bibliques. Dans le livre de la Genèse, retenons l’exemple de la seconde rencontre entre Joseph et ses frères en Egypte, alors qu’il ne s’est pas encore fait reconnaitre. Joseph s’enquiers de la santé de son père dans un court dialogue où le mot shalôm revient trois fois : « Joseph leur demanda comment ils allaient [le-shalôm] et ajouta : ‘Comment va [ha-shalôm] votre vieux père dont vous m’aviez parlé ? Est-il toujours en vie ?’ Ils lui répondirent : ‘Ton serviteur, notre père, se porte bien [shalôm]. Il est toujours en vie » (Genèse 43, 27-28).

Lorsque Jésus envoie les soixante-douze disciples en mission, il les invite à saluer les habitants de la maison par un souhait de paix. Ce n’est pas seulement une consigne de politesse que Jésus leur adresse. La paix qu’ils tiennent de lui doit reposer sur ceux qui les accueillent, et qui peuvent à leur tour devenir disciple. Sur la fresque de Fra Angelico, que nous gardons sous les yeux, La Vierge à l’enfant est au centre d’une « sainte conversation », c’est-à-dire un groupe de saints qui semblent converser entre eux ou interpeller le spectateur, selon un schéma classique de la Renaissance. On peut y voir l’image d’une relation paisible entres les disciples du prince de la paix.

Qu’en ce temps de l’Avent nous puissions contribuer à édifier la paix avec ceux que nous rencontrons.

 

Musique : The Quiet Heart, The King's Singers (Choral Essays)
Illustration : Fra Angelico, La madone des Ombres, fresque, couloir du couvent San Marco, Florence.

 

Voir toutes les méditations



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise