logo facebook


A la rencontre du prince de la Paix

Retraite de l'Avent avec le Père Vincent Thiallier proposée par l’Œuvre des Vocations

 

 

Première semaine : En toute paix (Psaume 4,9)

Promesse de Paix

« Les doux posséderont la terre, ils jouiront d’une abondante paix » (Psaume 36, 11)

Ce psaume 36 se présente comme une instruction adressée à des hommes qui pourraient se scandaliser à la vue des méchants à qui tout semble réussir. Les doux, sont ceux qui refusent de se laisser dominer par leur colère mais s’appuient sur le Seigneur. C’est à eux que la terre est promise, car ils la reçoivent de Dieu et ne la conquièrent pas par la violence. Mais la paix promise n’est pas seulement l’absence de guerre.

Le prophète Jérémie formule la même demande dans une lettre qu’il adresse aux déportés : « Recherchez la paix en faveur de la ville où je vous ai déportés, et intercédez pour elle auprès du Seigneur, car de sa paix dépend votre paix » (Jérémie 29, 7). La paix n’est pas seulement une réalité à rechercher pour les siens mais aussi pour les ennemis qui ont déclenché l’exil après la chute de Jérusalem. C’est un combat continuel pour le prophète de retenir les instincts belliqueux de son peuple.

Lorsque le texte biblique est traduit de l’hébreu en grec dans la Septante, « Shalôm » est souvent traduit par le nom « sôtêria » et ses dérivés. Dans le grec classique, il signifie le salut ou le sauvetage : Jésus, prince de la paix est aussi le Sauveur. La paix qu’il invite à vivre, plus que l’absence de guerre, est une rupture radicale avec la situation de péché, un renouveau complet de l’humanité, ce qu’annonçait déjà le prophète Jérémie.

Revenons à la fresque de Fra Angelico, qualifiée à postériori, « Madone de l’ombre », à cause du traitement particulier de la lumière, vive et rasante, qui projette les ombres étendues des pilastres et des chapiteaux du fond. Ce traitement singulier de la lumière est adapté à la réalité du couloir où cette œuvre est peinte. Mais si la source de lumière est celle du soleil, alors le peintre indique une heure matinale quand le soleil est encore bas dans le ciel. Cette aurore est celle du salut apporté par Jésus prince de la paix.

Qu’en nous tournant vers lui, en ce temps de l’avent, nous puissions reconnaitre à la fois notre péché, et le salut qu’il vient nous donner. 

Musique : The Quiet Heart, The King's Singers (Choral Essays)
Illustration : Fra Angelico, La madone des Ombres, fresque, couloir du couvent San Marco, Florence.

 



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise