logo facebook


A la rencontre du prince de la Paix

Retraite de l'Avent avec le Père Vincent Thiallier proposée par l’Œuvre des Vocations

 

 

Deuxième semaine : Dieu, le seigneur de la Paix (Juges 6,24)

La paix donnée par Dieu

« Et soudain, il y eu avec l’ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : ‘Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu’il aime’ » (Luc 2, 14).

Dans la première semaine de ce temps de l’avent, nous avons contemplé la paix promise par Dieu, accomplie en Jésus, à qui on peut attribuer le titre messianique « prince de la paix » utilisé par le prophète Isaïe. En cette deuxième semaine, contemplons la paix comme attribut de Dieu lui-même.

Nous avons sous les yeux les voûtes d’une chapelle de la fin du Moyen-Age, dans le palais de Jacques Cœur, à Bourges. Le négociant et armateur, devenu grand argentier de Charles VII, fait édifier une demeure somptueuse, pourvue d’une chapelle privée. La voûte est parée d’un groupe de vingt anges sur un fond d’azur étoilé, répartis dans douze compartiments. Ils tiennent un phylactère, ruban de parchemin, portant des citations bibliques dont une partie du texte liturgique du Gloria : « Et paix sur la terre aux hommes qu’il aime », en bas à droite de notre image. Ce chant des anges, au moment de la naissance de Jésus dans l’évangile de saint Luc, concerne Dieu en sa puissance. Ainsi cette voûte, sans représenter Dieu, nous donne de le contempler au-delà de ses anges.

Le texte de saint Luc, parmi d’autres citations, permet d’établir le lien entre la liturgie célébrée sur l’autel de cette chapelle et la liturgie céleste, celle des anges qui chantent la gloire de Dieu. La paix donnée aux hommes par la naissance du Sauveur, apparaît comme l’équivalent de la Gloire attribué à Dieu qui siège au sommet de sa création, « au plus haut des cieux ». Il y a comme une équivalence entre la paix et la Gloire dans les attributs de Dieu. C’est cette réalité que nous voulons contempler en cette seconde semaine de l’Avent.

Que ce temps liturgique nous prépare à reconnaitre les attributs de sa puissance qui se révèle dans l’humilité de l’enfant de la crèche.

 

 

Musique : The Quiet Heart, The King's Singers (Choral Essays)
Illustration : Anonyme, Anges tenant le texte du Gloria, fresques, voûte de la chapelle, Palais Jacques Cœur, Bourges, vers 1451.

 

Voir toutes les méditations



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise