logo facebook


A la rencontre du prince de la Paix

Retraite de l'Avent avec le Père Vincent Thiallier proposée par l’Œuvre des Vocations

 

 

Deuxième semaine : Dieu, le seigneur de la Paix (Juges 6,24)

Dieu le Seigneur de la Paix

« Alors Gédéon comprit que c’était l’ange du Seigneur, et il dit : ‘Malheur à moi, Seigneur mon Dieu ! Pourquoi donc ai-je vu l’ange du Seigneur face à face ?’ Le Seigneur lui répondit : ‘Que la paix soit avec toi ! Sois sans crainte ; tu ne mourras pas.’ À cet endroit, Gédéon bâtit un autel au Seigneur sous le vocable de Seigneur-de-la-paix » (Juges 6, 22-24).

Dans l’histoire du salut, après l’installation du peuple Hébreu dans la Terre au terme de l’Exode et avant qu’une monarchie ne soit instituée, s’ouvre la période dites des Juges. Le livre de ce nom raconte l’intervention de quelques un de ces « Sauveurs d’Israël », qui répondent à chaque fois à une vocation singulière. Gédéon, membre d’un clan de la tribu de Manassé, est l’un d’eux.

En son temps, le peuple vit sous l’oppression de Madian. Un ange apparait à Gédéon et lui confie la mission de sauver son peuple. Gédéon proteste, son clan le plus faible et lui-même le plus jeune de la maison de son père. Pourtant l’ange lui annonce qu’il sera avec lui et qu’il combattra les Madianites. Gédéon demande alors un signe, que l’ange attendre son retour afin qu’il dépose devant lui des offrandes. Le dialogue qu’on vient d’entendre se situe à la fin de ce récit de vocation.

Comme souvent dans les récits bibliques, la présence de l’ange équivaut à la présence de Dieu lui-même, ce qui explique la terreur de Gédéon : « pourquoi ai-je vu l’ange du Seigneur face à face ? » Pourtant Gédéon prend au sérieux le souhait de paix adressé par l’ange, au point d’élever un autel sous le vocable « Seigneur-de-la-paix ». C’est une véritable confession de foi dans ce contexte guerrier. La révélation divine dont il a bénéficié est un signe de paix pour Gédéon lui-même qui s’est tenu en présence de Dieu, et pour son peuple dont la suite du récit rapporte la victoire sur les ennemis.

Les anges peints sur la voûte de la chapelle, nous rappellent que Dieu est bien le Seigneur de la paix qui vient lui-même au-devant de nous en son Fils Jésus, et qu’il nous appelle à une victoire, non contre des ennemis humains, mais contre la puissance du mal et de la mort. Que ce temps de l’Avent nous dispose à accueillir la vocation singulière de Dieu pour chacun de nous pour nous engager au service de la paix, dans nos familles, dans nos communautés, entre les pays.

 

Musique : The Quiet Heart, The King's Singers (Choral Essays)
Illustration : Anonyme, Anges tenant le texte du Gloria, fresques, voûte de la chapelle, Palais Jacques Cœur, Bourges, vers 1451.

 

Voir toutes les méditations



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise