logo facebook


A la rencontre du prince de la Paix

Retraite de l'Avent avec le Père Vincent Thiallier proposée par l’Œuvre des Vocations

 

 

Deuxième semaine : Dieu, le seigneur de la Paix (Juges 6,24)

La paix pour donner un avenir 

« Recherchez la paix en faveur de la ville où je vous ai déportés, et intercédez pour elle auprès du Seigneur, car de sa paix dépend votre paix […] Car moi, je connais les pensées que je forme à votre sujet – oracle du Seigneur – pensées de paix et non de malheur, pour vous donner un avenir, une espérance » (Jérémie, 29, 7.11).

Depuis de début de la semaine, nous contemplons la paix comme attribut de Dieu lui-même, ainsi que le chantent les anges dans le Gloria, la nuit de Noël. Le Juge Gédéon avait déjà élevé un autel à Dieu, Seigneur-de-la-Paix. Tournons-nous aujourd’hui vers le prophète Jérémie. Comme Gédéon il vit en un temps troublé, pendant lequel le royaume de Juda, et Jérusalem vivent les assauts des armées de Babylone. En 597 avant notre ère, une partie des élites du peuple est emmenée en déportation. Or plusieurs faux prophètes annoncent un retour imminent de la situation aussi bien à Jérusalem que parmi les déportés. A l’inverse Jérémie annonce que cette déportation va durer, et qu’elle est l’occasion d’une conversion et d’un retour à Dieu pour le peuple.

C’est dans ce contexte qu’il écrit une lettre aux déportés pour les inviter à s’installer à Babylone et à y vivre pacifiquement, avant de leur préciser que les pensées du Seigneur sont des pensées de paix. On retrouve la paix comme attribut divin dont il fait bénéficier son peuple, même dans la situation de la déportation. Il associe la paix à l’espérance car elle ouvre un avenir. Le retour dans la terre est bien annoncé, mais pas pour cette génération, contrairement aux affirmation des faux prophètes. C’est même ce qui les caractérise eux qui encouragent à poursuivre la guerre grâce à des jeux d’alliances.

En ce temps de l’Avent, prions pour ceux qui sont contraint de quitter leur pays et leur maison, que le Seigneur de la paix, leur ouvre un avenir et une espérance.

 

 

Musique : The Quiet Heart, The King's Singers (Choral Essays)
Illustration : Anonyme, Anges tenant le texte du Gloria, fresques, voûte de la chapelle, Palais Jacques Cœur, Bourges, vers 1451.

 

Voir toutes les méditations



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise