logo facebook


A la rencontre du prince de la Paix

Retraite de l'Avent avec le Père Vincent Thiallier proposée par l’Œuvre des Vocations

 

 

Quatrième semaine : Heureux les artisans de paix (Matthieu 5, 9)

Une paix paradoxale

«  Jésus dit à ses disciples : ‘Je suis venu apporter un feu sur la terre, comme je voudrais qu’il soit déjà allumé. Je dois recevoir un baptême, et quelle angoisse est la mienne jusqu’à ce qu’il soit accompli ! Pensez-vous que je sois venu mettre la paix sur la terre ? Non, je vous le dis, mais bien plutôt la division. Car désormais, cinq personnes d’une même famille seront divisées’ » (Luc 12, 49-52).

 

Alors que nous parcourons le thème de la paix depuis plusieurs semaines, promesse associée au Messie, attribut de Dieu, accomplie en Jésus. Voilà une parole qui semble contredire tout ce qui a été dit auparavant. Le Prince de la Paix ne serait-il finalement qu’un diviseur ? Certes non ! Mais la paix que Dieu vient accorder ne saurait être une tranquillité qui évite d’affronter les épreuves. Jésus utilise deux images, le feu qu’il est venu apporter, et le baptême qu’il est venu recevoir. Déjà au début de l’évangile, Jean Baptiste annonçait : « Moi je vous baptise avec de l’eau, mais il vient celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit-Saint et le feu » (Luc 3, 16). Au début des Actes des apôtres, saint Luc rapporte le récit de la Pentecôte où l’Esprit Saint est répandu sous l’apparence de langues « qu’on aurait dites de feu » (Actes 2, 3). Le baptême qu’évoque Jésus, c’est sa plongée dans la mort pour un combat qu’il doit remporter par sa résurrection. L’irruption de Dieu dans l’histoire par la naissance de Jésus invite à un discernement individuel : est-ce que je suis prêt à m’engager à sa suite dans l’épreuve de sa Passion pour avoir part à sa Résurrection ? Chacun est libre de sa réponse, et la diversité des réponses entraine les divisions. Maurice Denis pour illustrer la béatitude des artisans de paix, évoque l’entrée de Jésus à Jérusalem. Cet épisode inaugure la semaine de la Passion parce que la paix du Seigneur sera vraiment donnée dans la victoire de la Résurrection. En nous présentant devant l’enfant de la crèche, puissions-nous choisir de suivre le Seigneur à travers les épreuves que nous rencontrerons. Il nous y a précédé, et c’est par elles qu’il nous conduit et nous fait expérimenter le don de sa paix.

 

Musique : The Quiet Heart, The King's Singers (Choral Essays)
Illustration : Maurice Denis (1870-1943), Les Béatitudes, beati pacifici (1921), fresque, église Saint-Louis de Vincennes.

 

Voir toutes les méditations



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise