logo facebook

×

Avertissement

Joomla\CMS\Cache\Storage\FileStorage::_deleteFolder JFolder::delete : impossible de supprimer le répertoire. Chemin : /home/bexxxpu/sites/jml_prod/web/cache/page

Vendredi après les cendres : La fraternité pour lutter contre la violence

collègues en discussion

"En chemin pour se convertir à la fraternité et à la joie du Christ avec Saint François d’Assise"

Retraite de carême avec Mgr Denis Jachiet


Quel est l’enjeu spirituel de notre carême ? La préface de ce 1er dimanche de carême nous le donne : « En jeûnant 40 jours au désert, Jésus consacrait le temps du carême. Lorsqu’il déjouait les pièges du tentateur, il nous apprenait à résister au péché ». Résister à la tentation de faire ce qui est mal, c’est un combat, un vrai et rude combat, un combat spirituel et nous n’avons pas trop de 40 jours pour essayer de nous y entraîner.

Pensons au combat que nous avons tous à mener contre la violence. Nous savons combien elle règne dans le monde à la faveur de situations dramatiques entre les nations, les groupes, les personnes, jusque dans les réseaux sociaux. Mais cette tentation de la violence, elle est aussi présente en nous comme  dit le Pape François dans son encyclique « Fartelli tutti » : « Je dois reconnaître à mon niveau que le jugement sévère que je porte dans mon cœur contre mon frère et ma sœur,  cette cicatrice jamais refermée, cette offense jamais pardonnée, cette rancœur qui ne peut que me nuire, que tout cela est un nouvel épisode de la guerre en moi, un feu dans mon cœur qu’il faut éteindre avant qu’il ne s’embrase ». Et le Pape d’ajouter : « J’invite les chrétiens qui doutent et qui sont tentés de céder face à la violence, quelle que soit la forme, à se souvenir de cette parole de Jésus face à un disciple gagné par la violence : rengaine ton glaive car tous ceux qui prennent le glaive périront par le glaive. »

A la tentation de la violence, Saint François d’Assise répond par la fraternité. Il se sentait frère du soleil, de la mer et du vent, il se savait encore davantage uni à ceux qui étaient de sa propre chair. Il a semé la paix partout. François d’Assise cherchait la définition du frère parfait. Il était tellement émerveillé par les qualités de ses frères qu’il disait que serait un bon frère mineur celui qui aurait la foi de Frère Bernard, la simplicité de frère Léon, la courtoise de frère Ange, la charité de Frère Roger, etc…

Dans sa règle Saint François demande à ses frères de s’honorer les uns les autres. La fraternité n’est jamais acquise en ce sens qu’on ne naît pas frères, mais qu’on le devient. C’est un travail à reprendre sans cesse contre nos égoïsmes et nos peurs. C’est une conversion, une désappropriation. C’est un changement de regard sur l’autre. Pour lutter contre la tentation de la violence, demandons au Seigneur de nous  permettre de regarder celui qui s’est trompé ou qui a mal agi envers nous non pas enfermé dans ce qu’il a pu dire ou faire, mais de le considérer selon cette promesse qu’il porte en lui et qui nous permettra de le regarder comme un frère.

 

Voir toutes les méditations

 

Copyright Musique :

Bienheureux le serviteur
Compositeur : André Gouzes, Abbaye de Sylvanès
Album Saint François et Sainte Claire - Lumières d'Assise
Interprète : ensemble vocal Capella Sylvanensis

 



Pour soutenir
ou mieux connaître
l’Œuvre des Vocations :


Abonnez-vous à nos newsletters
ou au magazine Vocations
Suivez nos retraites en ligne
Faites un don
à l’Œuvre des Vocations

Merci pour votre attention et votre prière pour les vocations au cœur de l’Eglise